Ba lajan pou fè plis yich ?

   Apré kouyonnadri "drapo"-a mi anvwala la-CTM ka mété déwò an pwojé ki initil kité initil ka alé : i désidé ba fanm 2.000 éwo pou an 2è yich ek 3.000 pou an 3è. 

   Poutji sa initil ?

   Dabò-pou-yonn, tout koté asou latè éti yo éséyé fè bagay-tala, sa pa ba pies rézilta. Sé ki lè ou wè sitiasion an moun oben an fanmi ka amélioré, yo pa anvi ni plis yich. Sé lakay moun ka pwan fè, madjendjen kon yo ka di, ki fanm ka mété plis timanmay asou latè. Kifè, sé atè l'Afrik, ni plis timanmay ki pies dot koté.

   Ni twa lesplikasion pou sa : 1) fanm ki malérez pa ka djè sèvi pilil oben dot model kontrasepsion ; 2) yo ka konsivwè timanmay kon an riches pis, adan sé péyi afritjen an, yo pé mété timanmay-yo ka travay latè oben fè dot métié ; 3) délè tou, adan dé sèten péyi, fè an timanmay ka pèmet trapé lajan Léta. 

   Es sé sitiasion Matinik ?

   AWA ! Fanm matinitjez ka sèvi pilil dépi anchay tan. Lalwa fwansé ka blijé'w voyé yich-ou lékol jik a 16 an ek travay timanmay sé an bagay ki lalwa ka entèdi. Epi, abo ni alokasion Léta, nou ka konstaté ki sa pa ka pousé fanm a fè plis yich kon an 20è siek-la. Mantalité-a chanjé ! Kidonk nou abo tounen-viré-maté poblem-la nan tout sans, nou blijé admet ki ayen pé ké viré-fè fanm Matinik ni plis ki yonn oben dé yich.

    Sa pou fè a lè-tala ?

    Sel solision sérié sé mandé régilarisasion moun la Karayib ka viv lakay-nou. Dayè, sé gras a timanmay-yo ki anlo lékol matènel ek primè poko fèmen atè Fodfwans ek adan pliziè komin. Ayisien, Sent-Lisien ek Dominitjen sé frè ek sésé-nou ! Yo ni menm lang kréyol, menm mizik, menm manniè fè manjé, menm mes ek labitid ki nou. Yo étranjé selman pou an zafè kat-idantité oben paspò !

   Atè an Fwans, gouvelman za fè bon enpé régilarizasion étranjé dépi 1990. Poutji nou pa té ké pé mandé menm bagay-la pou Matinik ?  

Commentaires

Assignation à résidence ?

OuiNon

02/02/2023 - 23:12

Il sera intéressant de connaître les conditions d'éligibilité de cette mesure supplémentaire d'assistanat. Toute naissance dans le territoire bénéficiera-t-elle de l'allocation, qu'en des temps plus grivois, on aurait appelé "argent braguette" ? Ou y aura-t-il des conditions ?
On notera que s'il y a en Martinique des Haïtiens, Saint-Luciens, Dominiquais et Dominicains en situation irrégulière, tout enfant qu'ils ont sur place a vocation à devenir français, par le droit du sol. Dès lors, l'enfant ne peut être expulsé et eux non plus, qui se voient délivrer un titre de séjour. On peut donc imaginer que payer ces étrangers pour qu'ils procréent sur place serait un moyen d'accroître la population.
Les enfants des métropolitains seront-ils inclus dans le dispositif, au risque de booster le "génocide par substitution" ?
Bien entendu, tout ça n'aurait de signification que s'il était assuré que les enfants ainsi subventionnés, quels qu'ils soient, restent en Martinique. Mais à moins de supprimer la liberté de circulation, pour une assignation à résidence, rien n'est moins sûr !

Connexion utilisateur

Commentaires récents