Dernier hommage à un travailleur humanitaire courageux qui a donné sa vie pour aider les autres

Jean-François Racine ("Le Journal de Québec")

Jacob Flickinger, mort tragiquement à Gaza, était un exemple pour sa famille et ses proches

La famille et les proches de Jacob Flickinger, mort tragiquement à Gaza, ont souligné à plusieurs reprises que le travailleur humanitaire de 33 ans avait donné sa vie pour aider les autres.

À Saint-Georges, vendredi, le cortège funèbre a d’abord déambulé sur la 1re Avenue avant la cérémonie religieuse dirigée par le prêtre Alain Pouliot.

Le Québécois, qui a grandi dans la Beauce, est l’un des sept travailleurs humanitaires décédés tragiquement dans une frappe de missiles israéliens.

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

 

Dès le début, la mère du défunt a parlé de son fils comme d'un être d’exception, qui protégeait et soutenait toujours les autres. «Sa loyauté était indéfectible. Il était une force de la nature», a notamment affirmé Sylvie Labrecque, très solide avant de vaciller un peu en évoquant les tristes événements du 1er avril dernier.

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Un monde meilleur

Selon elle, les travailleurs humanitaires font la différence pour créer un monde meilleur. «J’espère que son âme va s’élever», a-t-elle ajouté.

Pour la famille, son fils, Jasper, reprendra désormais le flambeau pour apaiser leur douleur. Ce dernier devra aussi compter sur son entourage pour lui témoigner les souvenirs importants laissés par son père qu’il ne connaîtra pas.

Avec les confidences recueillies, le célébrant a expliqué comment Jacob avait soutenu et même sauvé la vie de certaines personnes. L’ex-militaire du Royal 22e Régiment aimait être au service des autres. «Pour Jacob, ce n’était pas des mots, c’était une réalité», a expliqué Alain Pouliot.

Sa conjointe a aussi lu quelques mots qu’elle lui avait écrits quand il était encore en vie. «Sous ton apparence de glace se cache un grand foyer. Celui qui donne envie de s’y rapprocher pour se réchauffer. Il y aura toujours un feu qui brûlera en toi », a déclaré avec émotion Sandy Leclerc.

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Du courage

Le président du Centre culturel islamique de Québec a également fait le trajet pour rendre hommage à Jacob Flickinger. «Il a posé des gestes courageux. Il a offert sa vie pour des gens en détresse», a dit Mohamed Labidi.

«Il est allé à Gaza pour protéger les gens. Il s’est sacrifié lui-même. Nous n’oublierons pas. C’est pourquoi nous sommes ici», a résumé Zakaria H. Helles, un Gazaoui professeur invité à l'Université Laval.

Jacob Flickinger a été tué alors qu’il était bénévole pour l’organisation humanitaire World Central Kitchen (WCK). Il distribuait de la nourriture aux Palestiniens dans la bande de Gaza depuis le début du mois de mars.

Sa mort et celles des six autres bénévoles de son organisation humanitaire ont suscité la consternation aux quatre coins de la planète. L’armée israélienne a reconnu une «grave erreur» après sa frappe aérienne.

Connexion utilisateur

Dans la même rubrique

Commentaires récents

  • "Hé, zut ! Deux jours après la dissolution et Marine m'a toujours pas envoyé...

    Est-il avéré, çad prouvé, que Valls...

    Frédéric C.

    12/06/2024 - 22:51

    ... Lire la suite

  • Olaf Scholtz : "L'attaque du Hamas contre Israël était inhumaine"

    Urbi et Orbi.

    Emile

    12/06/2024 - 11:53

    Les modalités d'existence de mes parents les ont portés vers des idées de droite. Lire la suite

  • L'Eddie Marajo bashing, énième symptôme de notre infantilisme

    L'EMISSION CONTINUE

    Albè

    11/06/2024 - 19:20

    L'émission scandaleusement anti-guadeloupéenne sur cette télé-poubelle martiniquaise continue imp Lire la suite

  • Université des Antilles : un doyen de faculté condamné à 3 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amendes

    Le pb avec ce genre d'article...

    Frédéric C.

    11/06/2024 - 17:24

    ... c'est que personne n'est nommé. Lire la suite

  • Déclaration de Serge Letchimy après les élections européennes

    Virtuosité.

    Emile

    11/06/2024 - 13:58

    Tout d'abord, il faut saluer la virtuosité en français (deuxième langue) de la personne qui a réd Lire la suite