FACEBOOK, TIK TOK ET INSTAGRAM POUR LES NULS

Patrick Chesneau

   Les " reels ", les " stories ", les mini-vidéos, les posts : le summum du narcissisme. Regardez les productions (si on peut appeler ça une production) des joyeux Facebookeurs. 

   C'est moi, moi, moi et encore moi et re-moi.  Tout tourne autour de moi. Je ne parle que de moi. Je me mets en scène de A à Z. Je suis autocentré. C'est moi versus ce qu'on persiste à appeler les autres. Ils comptent pour du beurre. Je me contrefous du monde. Et surtout du reste du monde une fois qu'on m'a bien vu. Et je fais tout pour ça. Je ne m'intéresse qu'à moi. Je décide d'infliger au reste de la planète qui je suis, ce que je fais, comment je le fais même quand je ne fais rien. *

   Il n'y a que moi qui compte. 

   Tout part de moi et tout revient à moi en passant rien que par moi. La boucle de moi-même est bouclée. Je n'ai faim que de moi. Moi en veux-tu, moi en voilà. Et même si tu ne veux pas, tu m'auras moi. Jusqu'à plus soif. J'ai faim de moi. Je suis le début à tout et il n'y a pas de fin sans moi. Moi à tous les étages. Et à toutes les étapes. Moi dans le micro-détail de l'enfilade de mes jours. Jusqu'au bout de la nuit. Moi à chaque nanoseconde d'un temps qui n'existe pas en dehors de moi. Tout le monde debout pour me regarder. Me dévorer des yeux. Sortez vos regards envieux. Pas une heure, pas un jour, pas une semaine, pas un mois sans moi. D'un bout à l'autre de l'année. À tous moments. 

   A chaque instant. 

   L'heure de moi-même a sonné. Je suis inépuisable sur moi-même. Je me mets en scène et j'aime ça. Je raffole de moi. Je vaux le détour. Je mérite qu'on s'arrête à moi, sur moi, pour moi. Je suis au centre de l'histoire. Moi en photos. Moi en selfies. Et surtout moi en vidéos. Le seul, la seule que je tolère à part moi, c'est " Je ". Je me trouve beau, belle, intéressant-te, sublime. Je m'admire et je tiens à ce que les autres le sachent. Ils ont le droit et, de surcroit, le devoir de me regarder, contempler, admirer. Si ça ne tient qu'à moi, c'est moi qui prime. L'ère du moi. L'air de moi. Partout, tout le temps, en toutes circonstances. C'est moi à toutes les sauces, même les plus fades, les plus insipides, les plus indigestes. 

   C'est le moi absolu quand c'est moi version nullité, vacuité, futilité, frivolité, pusillanimité (pardon d'employer des mots tellement compliqués. Je n'avais pas l'intention de vous fatiguer et d'user de votre temps de cerveau disponible). 

   C'est moi qui dis, même quand je n'ai rien à dire. C'est moi dans un grand moment de régression infantile. Je suis totalement immature et je suis fan de moi. Moi dans le creux, l'inexistant, l'insignifiant. Moi dans le nul et l'archi nul. M'en fous pourvu qu'on ne voie que moi. Moi et mon m'as-tu vu. Moi dans ce que je sais faire de mieux, l'égocentrisme, l'égotisme, le nombrilisme.

   C'est bêtifiant mais j'aime ça. Je m'adore. 

   Moi et mon numéro très abouti de tout-à-l'égo. Je suis un LEGO à moi tout seul(e). La seule construction humaine qui vaille. En fait, je suis rien ou si peu ou à peu près pas grand-chose mais je suis. Moi en totale impudeur. Moi en mode extraverti, bien planqué-e derrière mes absurdités digitales. Confondantes de puérilisme intensif.  Moi sans une once de peur et de reproche. Moi qui m'auto-congratule en permanence. Vive la débilité numérique illimitée.  Et promis, je n'essaierai pas de faire des posts de plus de trois lignes. 

 

PATRICK  CHESNEAU 

( il n'y a que moi qui signe, que moi qui compte )

Connexion utilisateur

Dans la même rubrique

Commentaires récents

  • Drapeau et hymne martiniquais ou l'art de mettre le cabrouet avant les boeufs

    Nationalisme de pacotille, négrisme? Chant des Partisans? Hum...

    Frédéric C.

    03/12/2022 - 21:53

    N'étant pas psychiatre, je me garderais bien de parler de schizophrénie ou de bipolarité concerna Lire la suite

  • KREYOLAD 951 - Sikilé, pa ni tjak

    Non-lieu

    OuiNon

    03/12/2022 - 21:41

    Un non-lieu ou plus exactement "non-lieu à poursuivre" n'est pas synonyme de "Circulez, il n'y a Lire la suite

  • Drapeau et hymne martiniquais ou l'art de mettre le cabrouet avant les boeufs

    Concours

    OuiNon

    03/12/2022 - 14:55

    La plupart des régions françaises ont un drapeau, un emblème, un logo, peu importe. Lire la suite

  • Drapeau et hymne martiniquais ou l'art de mettre le cabrouet avant les boeufs

    Tout à fait !...

    Jean NEMAR

    03/12/2022 - 12:44

    Absolument d'accord ! Lire la suite

  • Simié ri sa bon kalté ri sa pito

    ANTIKAMITE

    Albè

    02/12/2022 - 16:42

    A ce compte-là, une nouvelle forme de discrimination, similaire à l'antisémitisme, risque d'appar Lire la suite

Visiteurs

  • Visites : 1851188
  • Visiteurs : 82947
  • Utilisateurs inscrits : 228
  • Articles publiés : 1759
  • Votre IP : 44.210.77.106
  • Depuis : 01/05/2021 - 18:57