Inspirons-nous de l’œuvre d’Armand Nicolas pour effacer l’affront du vote Le Pen du 23 avril

Georges Erichot

Pas de doute. Armand Nicolas a dû se retourner dans sa tombe après le vote des Martiniquais qui, le 23 avril dernier, ont accordé 60% de leurs suffrages Marine Le Pen, la candidate dʼextrême droite dont le parti nʼa cessé de prêcher le racisme, la Xénophobie et qui sʼest revêtue dʼun vernis social pour tromper les travailleurs.
 

Media / Document
Image

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Visiteurs

  • Visites : 864911
  • Visiteurs : 53099
  • Utilisateurs inscrits : 171
  • Articles publiés : 984
  • Votre IP : 18.205.176.39
  • Depuis : 01/05/2021 - 18:57