KFC Algérie ferme après 48 heures chrono : une victoire pour le boycott

Alger, 17 avril 2024 – Le premier restaurant KFC d’Algérie, inauguré en grande pompe dimanche dernier à Dely Ibrahim, a été contraint de retirer son logo et fermer ses portes à peine 48 heures plus tard, sur instruction des autorités locales.

L’ouverture de l’enseigne américaine de restauration rapide avait suscité une vive polémique sur les réseaux sociaux, avec des appels au boycott de la marque accusée de soutenir Israël. Des manifestations avaient également eu lieu devant le restaurant, rassemblant des jeunes Algériens qui scandaient des slogans tels que « Save Gaza » et « Boycott KFC ».

Suite à ces manifestations et à ces appels au boycott d’une ampleur inédite, le restaurant KFC a été contraint de fermer ses portes hier soir. Les raisons précises de la fermeture font l’objet de diverses spéculations, mais la grande polémique suscitée par son ouverture et l’importante mobilisation contre son implantation en Algérie sont des éléments clés à prendre en compte.

Les partisans du boycott de KFC affirment que la chaîne américaine finance indirectement l’armée israélienne par le biais de ses contributions à des organisations caritatives qui soutiennent les colonies israéliennes en Cisjordanie.

🟢 À LIRE AUSSI : KFC Algérie : Un premier jour sous le signe du boycott et de la polémique

KFC a toutefois démenti ces accusations, affirmant qu’elle ne soutient aucune cause politique ou religieuse et qu’elle s’engage à respecter les droits de l’homme dans tous les pays où elle opère. Cependant, le boycott persiste, témoignant d’une forte mobilisation citoyenne de la part des algériens.

 

Des prix exorbitants qui s’ajoutent à la polémique

Outre la controverse politique, le restaurant KFC d’Alger a également fait l’objet de critiques pour ses prix jugés exorbitants. En effet, les menus proposés par KFC en Algérie sont nettement plus chers que ceux pratiqués dans d’autres pays du monde.

Par exemple, un menu « Bucket » de 12 morceaux de poulet frit est vendu à 4 900 DA (environ 30 euros). Certaines formules peuvent aller jusqu’à 5 000 dinars (environ 33 euros), soit un prix comparable à celui d’un menu dans un restaurant gastronomique.

Les internautes ont également comparé les prix pratiqués par KFC Algérie à ceux pratiqués en France, en s’étonnant notamment du prix du Boxmaster. En France, ce menu est vendu à 10 €, soit environ 2 500 dinars algériens, un prix bien inférieur à celui affiché par le restaurant en Algérie.

🟢 À LIRE AUSSI : France : face au boycott, des produits israéliens vendus sous étiquette algérienne

Cette différence de prix a été largement dénoncée sur les réseaux sociaux, où de nombreux Algériens ont exprimé leur indignation.

Connexion utilisateur

Dans la même rubrique

Commentaires récents

  • "Hé, zut ! Deux jours après la dissolution et Marine m'a toujours pas envoyé...

    Est-il avéré, çad prouvé, que Valls...

    Frédéric C.

    12/06/2024 - 22:51

    ... Lire la suite

  • Olaf Scholtz : "L'attaque du Hamas contre Israël était inhumaine"

    Urbi et Orbi.

    Emile

    12/06/2024 - 11:53

    Les modalités d'existence de mes parents les ont portés vers des idées de droite. Lire la suite

  • L'Eddie Marajo bashing, énième symptôme de notre infantilisme

    L'EMISSION CONTINUE

    Albè

    11/06/2024 - 19:20

    L'émission scandaleusement anti-guadeloupéenne sur cette télé-poubelle martiniquaise continue imp Lire la suite

  • Université des Antilles : un doyen de faculté condamné à 3 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amendes

    Le pb avec ce genre d'article...

    Frédéric C.

    11/06/2024 - 17:24

    ... c'est que personne n'est nommé. Lire la suite

  • Déclaration de Serge Letchimy après les élections européennes

    Virtuosité.

    Emile

    11/06/2024 - 13:58

    Tout d'abord, il faut saluer la virtuosité en français (deuxième langue) de la personne qui a réd Lire la suite