Le MIM aux Anses d'Arlet le 5 décembre 2021.

Léandre LITAMPHA

Le MIM que l'on croyait mort était juste resté en hibernation pendant un petit bout de temps. Il vient de se réveiller. 

La réunion générale a eu lieu dans la Paillote du bourg des Anses d'Arlet.

Le temps était propice et au rendez-vous avec tous.

Environ 200 militants et sympathisants, les mêmes que l'on avait l'habitude de voir autrefois, sont restés fidèles et sont venus. 

Les médias invités ont enregistré l’évènement.

Alfred MARIE-JEANNE, fondateur à la tête du MIM et ancien président de la CTM, est enfin arrivée, accompagné de 5 proches camarades (hommes-femmes).

Des applaudissements dans la salle…

Il a salué individuellement -comme d'habitude- tout le monde et félicité les présents.

L'animateur principal, DMS, ouvrit la séance en donnant la parole d'abord au maire, Eugène LARCHER, puis à AMJ... Lors de "la parole au Peuple" une bonne dizaine de militants très actifs et expérimentés a eu à s'exprimer sur les raisons de la grève qui dure depuis près de deux ans et dans divers domaines de la santé (voire surtout du contexte de la pandémie due à la covid19) sociaux-économiques/professionnels, sur la politique entre la métropole et les régions ultrapériphériques en souffrance, etc.

Ce sont aussi les jeunes qui sont en difficulté, donc à suivre.

Un quinquagénaire à son tour de prise de parole fait remarquer qu'il ne faut pas confondre les attributs d'un beau-père et d'un vrai père dans un foyer – « Une métaphore d’importance faisant allusion à ce qui ce passe habituellement entre une métropole et un pays sous tutelle ».

DMS  a répondu positivement aux remarques et questions des divers interlocuteurs.

AMJ  a dit qu’il a été vacciné et qu’il est contre l’obligation pour tous comme le préconise la métropole, que chacun doit pouvoir disposer  de soi comme il l’entend. Il a conclu en souhaitant que le MIM puisse continuer de nourrir les consciences locales en vu de perspective d’un vote pour un éventuel changement statutaire, disons l’autonomie et même la souveraineté nationale pour notre pays.  Il ajoute que la Martinique ne devra pas cependant  évoluer en autarcie.

Les médias, avec leurs grands moyens, se sont exprimés sur les divers propos de cette importante réunion.  Je n’en dirai pas plus.

Du pays Martinique, le 05 décembre 2021

 

Résumé de L. LTMPH

Media / Document
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Commentaires

A contre-courant

MonOeil

07/12/2021 - 09:06

Etre contre l'obligation vaccinale, c'est être contre les vaccinations relatives à la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, l’haemophilius influenzae B, la coqueluche, l’hépatite B, la rougeole, les oreillons, la rubéole, le méningocoque et le pneumocoque, qui sont obligatoires depuis 2017.
C'est être à contre-courant des pays frères de la Caraïbe qui non seulement préconisent mais imposent parfois la vaccination contre la Covid-19.
Je n'en dirai pas plus.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

  • "Hé, zut ! Deux jours après la dissolution et Marine m'a toujours pas envoyé...

    Est-il avéré, çad prouvé, que Valls...

    Frédéric C.

    12/06/2024 - 22:51

    ... Lire la suite

  • Olaf Scholtz : "L'attaque du Hamas contre Israël était inhumaine"

    Urbi et Orbi.

    Emile

    12/06/2024 - 11:53

    Les modalités d'existence de mes parents les ont portés vers des idées de droite. Lire la suite

  • L'Eddie Marajo bashing, énième symptôme de notre infantilisme

    L'EMISSION CONTINUE

    Albè

    11/06/2024 - 19:20

    L'émission scandaleusement anti-guadeloupéenne sur cette télé-poubelle martiniquaise continue imp Lire la suite

  • Université des Antilles : un doyen de faculté condamné à 3 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amendes

    Le pb avec ce genre d'article...

    Frédéric C.

    11/06/2024 - 17:24

    ... c'est que personne n'est nommé. Lire la suite

  • Déclaration de Serge Letchimy après les élections européennes

    Virtuosité.

    Emile

    11/06/2024 - 13:58

    Tout d'abord, il faut saluer la virtuosité en français (deuxième langue) de la personne qui a réd Lire la suite