Sur Le rêve merveilleux du Pèrelariji, de Gilbert Bazabas

Gerry L’Etang

Le Martiniquais Gilbert Bazabas, auteur en 1984 du fameux Marronner dans le sillage des cyclones (analyse critique du concept de planification) et arpenteur d’Haïti, a livré en 2019 un autre livre : Le rêve merveilleux du Pèrelariji et histoires vraisemblables de la rue Case Nègres.

Ce récit, illustré par des tableaux âpres et graves de Michèle Voltaire Marcelin, est un « roman-pays », comme l’indique en quatrième de couverture Ali Babar Kenjah. Ici, par touches discontinues, l’auteur croque le pays-Martinique, ses espaces, ses moments. Entre présent et passé, entre ville et plantation, entre rural, urbain, rurbain. Non sans poésie.

Là, le champ d’ananas est « un étrange tapis de tessons d’un vert bouteille annonçant les risques de blessures pour les non-initiés ».

Les plats de la tradition sont des « saveurs oubliées par les adeptes de la religion des rondeurs : pain rond, pâte ronde, tarte ronde, qui en quelques années vous chargeaient de rondeurs ».

Là encore, « l’idéal de liberté s’était métamorphosé en rêve de bien-être absolu. Le chacun pour soi se mettait à l’abri d’un monde de marronnage et d’incertitudes. Pour vivre heureux, il convenait de vivre en pleine lumière : vivre caché était suspect, comme aux plus beaux jours des siècles d’esclavage sur l’Habitation ».

Une Habitation dont le destin fut « de « fabriquer des exilés » qui « allaient cacher leur fuite de la campagne sur le bord humide des mangroves ».

Cet ouvrage, avec ses époques télescopées, ses effets d’hallucination, (pour reprendre un mot cher à Vincent Placoly), est une narration lucide de la Martinique. Mais pour l’auteur, son marasme actuel n’oblitère pas ses luttes passées. Et ses potentialités. Il voit dans la culture et le vécu du lieu des raisons de ne pas désespérer.

Avec ce livre, Gilbert Bazabas signe son retour au pays après de longues années à conseiller des ministres d’Haïti, à réfléchir, publier sur son urbanisation.

 

Le rêve merveilleux du Pèrelariji et histoires vraisemblables de la rue Case Nègres, Editions du CIDIHCA, Montréal, 96 p. 2019.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

  • Réserves de gaz naturel : Barbade (140 millions de M3), Martinique (30 milliards de M3)

    EXIGENCE ABUSIVE

    Albè

    24/09/2022 - 09:33

    Je vous ai répondu vivement parce que j'en ai plus qu'assez de ces gens qui n'exigent rien des mé Lire la suite

  • Réserves de gaz naturel : Barbade (140 millions de M3), Martinique (30 milliards de M3)

    Pour Albè ,spécialement.

    Rose

    23/09/2022 - 23:33

    Un article de journal n’est pas la preuve indiscutable de la véracité scientifique d’un fait .Si Lire la suite

  • Réserves de gaz naturel : Barbade (140 millions de M3), Martinique (30 milliards de M3)

    QUOTIDIEN "LIBERATION"

    Albè

    21/09/2022 - 17:30

    Ce site avait reproduit un article à ce sujet publié par le quotidien français LIBERATION à l'épo Lire la suite

  • Réserves de gaz naturel : Barbade (140 millions de M3), Martinique (30 milliards de M3)

    Wéééé, on peut donc demander l'indépendance !!!!

    Rose

    21/09/2022 - 13:52

    La Mque " dispose de 30 milliards de m3 de gaz"???!!!!! Lire la suite

  • Non, ils ne sont pas tous des footeux et des musicos

    Albé

    OuiNon

    21/09/2022 - 08:30

    C"est dans le commentaire "Incompréhension" : "trop de Noirs se concentrent seulement sur la musi Lire la suite

Visiteurs

  • Visites : 1452307
  • Visiteurs : 69772
  • Utilisateurs inscrits : 204
  • Articles publiés : 1495
  • Votre IP : 100.25.42.211
  • Depuis : 01/05/2021 - 18:57