Aérodrome de Basse-Pointe, Institut de la Langue Créole et autres projets (avortés) du...Gran Sanblé

   Ce 30 novembre 2022, lors de la plénière de la CTM, Arnaud René-Corail, conseiller exécutif en charge des questions budgétaires, a fait la liste des projets que la Collectivité d'apprête à mettre en place dans les prochains mois. Parmi ceux-ci on trouve celui de l'aérodrome de Basse-Pointe.

   Or, agrandir et moderniser ce qui est aujourd'hui une simple piste pour petits avions qui répandent des pesticides sur les bananeraies, figurait déjà dans le programme en quadrichromie et tiré à 50.000 exemplaires de la coalition Gran Sanblé en novembre-décembre 2015. Pourquoi cela n'a-t-il pas connu le plus petit début de commencement de réalisation ???! Car enfin, en cas de séisme majeur comme celui qui avait frappé Haïti en 2010, si jamais l'aéroport du Lamentin est inaccessible ou partiellement détruit, comment l'aide internationale parviendra-t-elle aux Martiniquais ? Par bateau ? Comment évacuerons-nous nos blessés graves vers la Guadeloupe, par exemple ? Surtout que ce type de séisme détruit les systèmes de communication...

   Figurait aussi dans le programme en question la création d'un Institut de la Langue Créole lequel n'a jamais vu le jour. Pourtant, rien de bien révolutionnaire puisque de tels organismes existent à la Réunion, en Corse, en Occitanie, en Kanaky, à Tahiti pour les langues parlées dans ces territoires. Qui s'est opposé à sa mise en place et pour quelles raisons ? Cela va se savoir, pour reprendre le titre d'une célèbre émission-télé. Se savoir tôt ou tard (et plus "tôt" que "tard" d'ailleurs). 

   Et évidemment, les mêmes qui ont été incapables de concrétiser ces deux projets (et d'autres d'ailleurs) seront les premiers à parler de trahison au cas où certaines personnes de la mouvance Gran Sanblé décideront d'y apporter leur concours, cela dans l'intérêt supérieur de la Martinique. Enfin, "mouvance" est désormais un bien grand mot...

Commentaires

Un aérodrome à Basse-Pointe, pour quoi faire?

Rose

18/12/2022 - 20:10

Qu'appelle t on aérodrome ?Une piste en terre qu'on recouvre de goudron ou bien une structure plus importantes avec aérogare climatisée ,bloc administratif et parkings le tout édifié sur terrains agricoles fertiles; .Si c'est la deuxième réponse ,les salopards responsables de cette ignominie devront répondre un jour de leur crime.

REVES ET REALITES

Karl

19/12/2022 - 08:20

Depuis au moins 10 ans, les programmes des mouvements politiques se présentant aux élections régionales puis territoriales proposent un aérodrome à Basse-Pointe, sur la seule plaine disponible dans cette région de la Martinique. Motif : en cas de séismes, cela sera nécessaire pour évacuer les blessés et recevoir l'aide dont la Martinique aura besoin. Cela semble être donc une évidence.
A quoi servira cet aéroport en dehors de ce séisme éventuel?
Quel type d'avion pourra y atterrir?
L'actuelle piste de l'aéroport du Lamentin est orientée à 95°, c'est à dire plein Est, face au vents dominants (les alizés), ce qui facilite l'atterissage comme le départ. La piste de Basse-Pointe recevra le vent de travers puisqu'il ne sera pas possible de l'orienter face à la mer. Est-ce grave docteur?

D'ailleurs, pourquoi s'arrêter a un aéroport puisque les ressources financières de la collectivité territoriale semblent illimitées et attendent de financer nos projets?
En dehors du téléphérique permettant de se rendre aisément au sommet de la Montagne Pelée, ne pourrait-on pas construire :
- Des échangeurs en lieu et place des ronds point situés aux endroits suivants : Mahaut, Mangot Vulcin, Champigny,
- Un port pour accueillir bateaux de croisière et porte-containeurs au Robert (le havre du Robert est particulièrement bien abrité),
- un terminal croisière à Saint-Pierre afin de mieux développer le Nord Caraïbe,
- Un pont majestueux entre Fort-de-France et Trois-Ilets ou Anses d'Arlet, un peu comme le Golden Gate en Californie, qui ouvre la baie de San Francisco,
- Un autre échangeur au rond point du Vietnam héroïque, un pont au dessus de fond Lahaye et pourquoi pas un autre à Bellefontaine ainsi qu'une voie nouvelle permettant de contourner Saint-Pierre,
- Une route permettant de désenclaver les immeubles de standing situés à l'Etan Zabrico, Morne Pavillon (au Lamentin) ... etc?
"Au diable l'avarice et les avaricieux"
Que demande le peuple?

REPARATIONS

Albè

19/12/2022 - 09:22

Au lieu de détourner le fric franco-européen comme le font certains élus, autant l'utiliser à construire des infrastructures ! Ne vaut-il pas mieux que tout ce fric soit utilisé pour des choses qui de toute façon ne seront pas pérennes (cf. Maison du Sport, lycée Schoelcher historique, Observatoire du Morne des Cadets etc...) au lieu de finir dans la poche de nos voyous en col blanc ? Gaspillage pour gaspillage autant que les enfants, cousins, maîtresses, affidés et consorts de ces voyous n'en profitent pas ! Je préfère un téléphérique sur la montagne Pelée qui profitera à tout le monde et pourra soit être démonté soit sera détruit un jour ou l'autre par un cyclone ou un séisme à ces BMW, résidences secondaires, appartements à Paris et comptes offshore de nos voyous en col blanc et leurs parents, amis et alliés.

Et pourquoi pas une rocade Ste Anne/Grand'Rivière/Prêcheur ?

Jean NEMAR

19/12/2022 - 10:08

Une telle rocade, ça aurait de la gueule, non ?
En attendant la mise en oeuvre opérationnelle de cette affaire, il convient de signaler et souligner la pertinence de ce post, l'acuité intellectuelle de son auteur (cette denrée si rare en ce pays Martinique...si généreusement et génétiquement macoutique), la pertinence indéniable de la réflexion.
Toutes choses confortant une conviction : celle de la nécessité ABSOLUE de mettre un terme définitif à l'élection des personnels politiques, à leur démagogie sans limites, à leur EGO boursouflé, et les remplacer par des TECHNICIENS, NOMMÉS, au côté de conseillers, lesquels conseillers (municipaux, territoriaux, généraux), continueraient d'étre ÉLUS par la population.
Ces exécutifs NOMMÉS, conserveraient et exerceraient toutes les missions des exécutifs élus, au quotidien de la gestion de l'entité administrative dont ils auraient la charge, MAIS et SAUF, le pouvoir de vote lors des réunions de l'assemblée délibérante dont ils continueraient d'assurer la présidence.
Ainsi, le POUVOIR et l'exercice de celui-ci seraient déconnectés : d'un côté, des conseillers ÉLUS par le peuple, qui prendraient TOUTES les DÉCISIONS, engageant le devenir, l'évolution de la "société" à laquelle ils appartiennent, en termes d'orientation, de développement, et de l'autre côté, des technico-administratifs, NOMMÉS, CHARGÉS d'EXÉCUTER les dites décisions des ÉLUS sus-mentionnés, et garantir la mise en oeuvre effective des décisions se rapportant aux dossiers soumis au vote de l'assemblée délibérante.
Ainsi, et par exemple, EXIT le maire et sa voix prépondérante, l'exécutif NOMMÉ, n'ayant pas le droit de vote, au sein de cette assemblée, nouvelle version.
EXIT donc, les imbécillités démagogiques, vides de toute réflexion pertinente, intelligente et appropriée, et place à l'INTELLIGENCE PRATIQUE du PEUPLE SOUVERAIN, lequel est confronté, au QUOTIDIEN, à la RÉALITÉ de la vie.
Place nette, par voie de conséquence, au renouveau (mécanique) des partis politiques, à leur quasi renaissance, via le maintien de la seule élection des conseillers, qui se retrouveraient de fait, et TOUS, sur un strict pied d'ÉGALITE au sein de l'assemblée délibérante dont ils seraient membres.
Et afin de bien marquer la prééminence du politique sur le maire NOMMÉ, ce dernier ferait l'objet d'une évaluation annuelle de premier niveau, par l'ensemble des conseilers ÉLUS composant l'assemblée concernée, ET, ce maire NOMMÉ, devrait rendre compte de sa gestion, PUBLIQUEMENT et ANNUELLEMENT.
Cela étant, l'on peut aisément comprendre que nos brillants candidats aspirants-maires, ne se bousculent pas pour assurer la promotion de tels changements structurels et organisationnels, portant en germe et à terme, la disparition de nos macoutes déguisés en démocrates : se faire hara-kiri, est d'ABORD et AVANT TOUT, un geste CULTUREL.
Que demande le PEUPLE ? De la démocratie. La vraie. La réelle.
Etant rappelé que la seule démocratie participative qui vaille, EST la DÉMOCRATIE DIRECTE.

On n'en est pas loin ,malheureusement !!!!

Rose

19/12/2022 - 11:14

Une autoroute Fort-De F/Morne-Rouge, devant donc détruire la Trace ,ravager notre forêt humide ,défigurer nos paysages forestiers ,polluer notre air frais ,annihiler notre biodiversité a déjà été proposée par le maire d'une commune du centre de la Mqe. C'est le même individu qui s'était mobilisé pour l'horrible viaduc criminel de Fd-Lahaye. Ce type très dangereux est à surveiller.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

  • Martinique : 311 ans (1635-1950) de salaires impayés

    Que faire aujourd'hui ?

    OuiNon

    03/02/2023 - 21:48

    Pour faire vite :
    Lire la suite

  • Le journalisme de révérence au service de Macron

    La continuité dans le changement?

    Frédéric C.

    03/02/2023 - 16:08

    Ce « journalisme de révérence », il semble que ce soit une spécialité française, que dis-je ! Lire la suite

  • Drapeau rouge-vert-noir : ce qui est le plus "komik" dans tout ça

    Miss Martinique ?

    OuiNon

    03/02/2023 - 14:15

    Ah, bon ! J'ai d'abord cru que le sujet de l'article était le Comité Miss Martinique. Lire la suite

  • Martinique : 311 ans (1635-1950) de salaires impayés

    Réparations possibles

    Rose

    03/02/2023 - 13:43

    Pas la peine de s'engager dans des débats interminables compliqués. Lire la suite

  • Drapeau rouge-vert-noir : ce qui est le plus "komik" dans tout ça

    DE L'ART DE BROUILLER LES PISTES

    Albè

    03/02/2023 - 11:47

    OuiNon (étrange pseudo !) est un grand spécialiste du brouillage des pistes. Lire la suite

Visiteurs

  • Visites : 2397265
  • Visiteurs : 93818
  • Utilisateurs inscrits : 227
  • Articles publiés : 2002
  • Votre IP : 44.213.63.130
  • Depuis : 01/05/2021 - 18:57