Les Polynésiens dubitatifs face aux résultats d’une étude sur les essais nucléaires

Des manifestants antinucléaires attendent le passage d’Emmanuel Macron à Tahiti, le 24 juillet 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)Une étude examinant les impacts des essais nucléaires français sur le risque de cancer de la thyroïde en Polynésie a été publiée lundi. Elle atteste d’un effet existant mais faible des essais. L’association 193 ainsi que la députée Hinamoeura Cross dénoncent une minimisation de la part de l’Etat français

Les Polynésiens sont partagés entre circonspection et indignation depuis la présentation lundi 15 mai par l’Inserm d’une étude évaluant l’impact des essais nucléaires français réalisés dans la région sur le risque de cancer de la thyroïde.

D’après cette étude, dont les résultats sont parus dans la revue JAMA Network Open, les essais nucléaires réalisés par la France dans l’archipel des Tuamotu pourraient être responsables de 0,6 % à 7,7 % des cas de cancer de la thyroïde en Polynésie française.

Essais nucléaires dans le Pacifique : « C’est un mélange d’OSS 117 et de très haute technologie »

Soit un impact « faible, mais pas du tout inexistant », a estimé Florent de Vathaire, chercheur Inserm et premier auteur de l’étude

« Il y a bien eu mensonge d’Etat »

« Je suis scandalisée qu’on puisse encore publier des articles qui minimisent les conséquences des 193 essais nucléaires en Polynésie », a réagi à l’AFP Hinamoeura Cross, élue de l’Assemblée de la Polynésie française.

Hinamoeura Cross souffre depuis dix ans d’une leucémie chronique radio-induite. A la tribune de l’ONU, elle a déjà exhorté la France à mieux prendre en charge les victimes des retombées atomiques.

En Polynésie, le niveau réel de la radioactivité lors des essais nucléaires a été sous-évalué

« La ministre Geneviève Darrieussecq disait encore en juillet 2021 : il n’y a pas eu mensonges d’Etat, il y a eu des interprétations. Or il y a bien eu mensonge d’Etat avant le premier tir nucléaire, puisque De Gaulle disait que toutes les dispositions étaient prises pour qu’il n’y ait aucune conséquence sur la santé des Polynésiens », fustige-t-elle.

Entre avancée et minimisation

De l’avis d’autres militants antinucléaires, cette étude marque toutefois une avancée.

« Ce rapport parle de personnes qui ont développé un cancer entre 1984 et 2016 », explique le père Auguste Uebe-Carlson, président de l’association 193. Il souligne que le Comité d’Indemnisation des Victimes des Essais nucléaires (Civen) refuse de reconnaître les dossiers de victimes nées après 1974, l’année de fin des essais aériens.

Macron reconnaît « une dette » de l’Etat envers la Polynésie française pour les essais nucléaires

« Si ces personnes sont nées après 1974, ce sera un argument de plus pour demander des indemnisations », estime-t-il.

Il observe toutefois « une tendance de l’Etat et donc de l’Inserm [un établissement public, NDLR] à minimiser l’impact des retombées nucléaires ». Selon lui, l’institut devra un jour expliquer « pourquoi il y a autant de cancers dans nos atolls ».

838 millions d’euros d’indemnités

« On va reprendre tous ces éléments et on va entrer en discussion avec l’Etat là-dessus », a assuré de son côté Moetai Brotherson, le nouveau président indépendantiste de la Polynésie française, qui a présenté lundi son gouvernement.

Son parti, le Tavini Huiraatira, avait évalué à environ 100 milliards de francs Pacifique (838 millions d’euros) les dépenses de la CPS, la Sécurité sociale locale, en lien avec les maladies radio-induites. Une somme qu’il souhaite donc voir remboursée par l’Etat.

Par L'Obs avec AFP

Des manifestants antinucléaires attendent le passage d’Emmanuel Macron à Tahiti, le 24 juillet 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Connexion utilisateur

Dans la même rubrique

Commentaires récents

  • Question à l'oral du Bac : "Pourquoi n'y a-t-il pas de...

    Pipeau ?

    oss07

    17/05/2024 - 20:28

    Ainsi, ce truc de "migrants" dont les grands médias nous farcissent la tête, serait du pipeau.
    Lire la suite

  • Question à l'oral du Bac : "Pourquoi n'y a-t-il pas de...

    Je ne dis pas bizarre.

    oss07

    17/05/2024 - 14:23

    "Pourquoi n'y a-t-il pas de Noirs et d'Arabes en Pologne ?", est-il demandé.
    Lire la suite

  • Finkie le gâteux à propos des étudiants de Sciences Po

    C'est dommage.

    oss07

    16/05/2024 - 08:37

    L'homme est un mammifère et, à ce titre, les groupes qu'il constitue revendiquent un territoire, Lire la suite

  • Finkie le gâteux à propos des étudiants de Sciences Po

    KANAKS

    Albè

    16/05/2024 - 06:58

    Le peuple kanak vit sur sa terre depuis au moins 5.000 ans. Il ne l'a jamais quittée. Lire la suite

  • Ces "nationalistes" qui demandent à la justice française d'annuler...

    "Parfait enculé"

    oss07

    15/05/2024 - 20:54

    "Parfait enculé" est une injure homophobe, sexiste, que la loi française proscrit.
    Lire la suite