Le procès intenté par "Respect-Dom" à Fondas Kréyol reporté en octobre

   Certains de nos lectrices et lecteurs se souviennent sans doute du procès intenté pa l'association békée "RESPECT DOM" contre notre site FONDAS KREYOL et d'autres sites antillais.

   Motif : la publication d'une photo où l'on voit une manifestante arborant un tee-shirt portant une inscription anti-békée, cela lors d'une manifestation des activistes Rouge-Vert-Noir qui avait provoqué le blocage, un samedi matin, du supermarché Carrefour-Dillon. Précision : ll s'agit d'une manifestante blanche contre laquelle RESPECT-DOM n'a nullement porté plainte et qui apparemment n'a jamais été inquiétée ni par la police ni la justice. 

   La plainte de RESPECT DOM avait conduit à la mise en examen du directeur de publication de FONDAS KREYOL, Raphaël Confiant, pour "faits d'injures publiques en raison de l'origine, l'Ethnie, la Nation, la race ou la religion" le 21 octobre 2019. L'affaire était ensuite venue en audience correctionnelle le 22 mars 2023. Le parquet avait alors requis la relaxe de R. Confiant par un jugement du 21 avril 2023. En outre, le tribunal avait condamné l'association RESPECT DOM à lui payer la somme de 2.000 euros à titre de dommages et intérêts. 

   Lors de l'audience, le directeur de publication de FONDAS avait dénoncé ce qui constitue à ses yeux non seulement une atteinte à la liberté d'informer mais aussi une confusion entre journaliste et manifestant :  

   "Est-ce que quand le FIGARO ou LE PARISIEN publient des photos de manifestants brandissant des pancartes marquées "LES ARABES DEHORS !" ou "LES NEGRES EN AFRIQUE !", ces journaux sont poursuivis en justice ? Aucunement ! Ce qui est normal puisque qu'ils ne font que leur travail journalistique. Nous ne sommes donc nullement responsables des inscriptions figurant sur le tee-shirt de cette manifestante".

  Quant aux avocats de FONDAS KREYOL, Me Raphaël Constant et Me Louis Boutrin, ils avaient contesté le fait que les Békés soient une "ethnie", une "nation" ou une "race" et avaient réduit en pièces l'argumentation des avocats de RESPECT DOM. Ce qui fait que FONDAS KREYOL et son directeur avaient été relaxés. Mais l'association, basée à Paris, avait fait assitôt appel.

   C'est cet appel qui devait être examiné ce jeudi 06 juin par le Tribunal Correctionnel de Fort-de-France mais les avocats de RESPECT DOM en ont demandé le report, ce qui a été accepté par la juge.

   La nouvelle audience se tiendra le 03 octobre prochain.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

  • Et les presque 40.000 Gazaouis massacrés, ne sont-ils pas "en décomposition" ?

    Crimes de guerre sans limites...

    abdou thiam

    15/07/2024 - 19:51

    Ecoles éventrées ,marchés bombardés ,hopitaux et leurs patients pulvérisés,immeubles atomisés ,or Lire la suite

  • Le PPM et le GRAN SANBLE sont-ils encore légitimes à la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) ?

    Boxe et politique ?

    MARTIN T@M@R

    13/07/2024 - 10:04

    Autant savoir de quoi on parle : un knock down, c'est le boxeur à terre, ne serait-ce qu'un genou Lire la suite

  • « “Dégage au bled”, “pourriture d’Arabe” : depuis le 9 juin, les racistes n’ont même plus peur de la honte »

    A bas le racisme anti-blancs!!!!!

    abdou thiam

    10/07/2024 - 14:15

    La lutte contre ce racisme doit etre indissociable du pernicieux racisme anti-blancs qui se propa Lire la suite

  • 10 jeunes Renois premiers au concours d'entrée à Polytechnique

    MECHANTE BLAGUE

    Albè

    08/07/2024 - 08:09

    Cet article est une méchante blague, je suppose...

    Lire la suite
  • Martinique : Papa De Gaulle, Papa Mitterrand et Papa Mélenchon

    Réponse à tyler durden

    abdou thiam

    06/07/2024 - 08:25

    L'un des problèmes soutenus dans l'article et que je partage ce n'est pas que les Antillais parti Lire la suite