Quand s'arrêtera le cinéma-sans-payer des Martiniquais ?

   Non, ce n'est pas un mauvais rêve ! Vous vous êtes sans doute mal réveillé de votre nuit ou de votre sieste. A moins que vous n'ayez besoin des conseils d'un certain Afflelou. Non, sur la photo qui illustre cet article, on ne lit aucunement : Lasanblé Nasional Matinik.

   OUF !

   Le mot qui y figure est "Sésel" autrement dit l'archipel des Seychelles, trois fois plus petit que l'île aux fleurs (en plastique) et indépendant depuis 1976. Re-OUF ! Nous, on est Français depuis l'époque où le Diable n'était qu'un petit garçon (enfin, avant le comté de Nice, l'Alsace, la Corse, la Savoie antouléka). Bon, n'exagérons pas, notre petit caillou l'est, mais nous autres, la population, on ne l'est que depuis 1848. A moins que ce ne soit 1946. On a le choix ! On peut aussi dire que c'est à partir de 2010 lorsque nous avons refusé par 80% de "NON" un "ti-zizing lotonomi", une poussière d'autonomie, clamant à la face du monde notre attachement éternel au pays des Droits de l'Homme (Blanc).

   Bref, quoiqu'il en soit, quelle que soit la date choisie pour faire démarrer notre francité, nous sommes Français...parce que nous le voulons bien. Ou plus exactement parce que nos politiciens le veulent bien ! Il y a les plus logiques : ceux qui disent qu'en dépit de notre bronzage naturel toute l'année, nous descendons en ligne directe des Gaulois qui vivaient dans des cités lacustres et cueillaient le gui pour honorer leurs divinités. Ceux-là, on les a appelés les Assimilationnistes : ils sont peut-être cons mais au moins ils sont logiques. Depuis une trentaine d'années, ils sont en perdition et politiquement, ça ne va plus du tout pour eux. La preuve : ils n'ont jamais réussi à diriger le Conseil régional, puis la CTM. Cependant, nos Assimilationnistes, quoiqu'humiliés régulièrement dans les urnes, ne lâchent pas le morceau : c'est Manman La France ou...Haïti, nous menacent-ils régulièrement.

   La deuxième espèce d'oiseaux politiques qui s'est développée dans notre île sont appelés les Autonomistes. lls furent longtemps dirigés par un immense poète qui s'acharna à redonner sa dignité "au plus petit canton de l'univers" comme il aimait à dire. Ils sont un peu moins cons que les Assimilationnistes et tout aussi logiques : on veut être comme un landër allemand ou une province italienne et aucunement rompre tout lien avec l'Amère-patrie. Mais problème : ils n'ont jamais donné le moindre contenu un tant soit peu concret à l'idée d'Autonomie et, quand ils sont au pouvoir, ils se contentent de gérer le système en place, tout heureux de bénéficier des mesures de déconcentration et de décentralisation prises dans l'Hexagone d'abord pour les Hexagonaux. En bon "fouançais" de France, on appelle ça des faux-culs (à ne pas confondre avec le mot créole "fo-kal").

   La troisième engeance a pour nom les Indépendantistes. Ceux-là, dans leurs discours en tout cas, sont clairs et logiques : on veut que la Martinique devienne un pays libre, avec son drapeau, son hymne national, sa sélection de footeux à la Coupe du Monde, sa monnaie et son siège à l'ONU. Mais, là encore problème ou plutôt problèmes : certains disent qu'ils ne veulent pas marcher plus vite que "le peuple", aller plus vite que ce dernier ; d'autres, mélangent luttes syndicales et lutte de libération nationale ; d'autres encore, s'imaginent (sans rire) que les Etats-Unis, même dirigés par les "Démocrates", accepteront un deuxième Cuba dans la Caraïbe. Résultat des courses : les "suivistes" du peuple gèrent tranquillement le système lorsqu'ils sont au pouvoir et ne font pas avancer l'idée d'indépendance d'un demi-millimètre ; les syndicalo-trotskards-maos ont transformé la Martinique en "Strike Island" (l'île aux grèves), comme disent les touristes nord-américains, sautant sur la moindre occasion pour bloquer ou faire des opérations-mòlòkoy ; les "marxistes révolutionnaires", eux, rejettent les élections, refusent d'y participer, mais n'ouvrent pourtant aucun maquis dans les Pitons du Carbet, se contentant donc de parler et de dénoncer. Bref, l'indépendantisme est en panne sèche !

   C'est tout cela, ce confusionnisme, qui a conduit à la situation complètement délirante que vit la Martinique depuis bientôt trois ans. Ce confusionnisme__car il faut bien appeler une mangouste une mangouste__résulte directement de l'aplat-ventrisme assimilationniste, une part, et du faux-culisme tant des Autonomises que des Indépendantistes, d'autre-part. C'est tout cela qui a conduit une jeunesse sans perspective claire, déboussolée, à se jeter dans les bras de l'Afrocentrisme-Kémitisme-Noirisme qui croit que déboulonner des statues, débaptiser des rues à tout-va ou bloquer des supermarchés békés peut conduire à une quelconque libération. D'ailleurs, les mots "indépendance" ou "souveraineté nationale" sont complètement absents de leurs discours. 

   En outre, deux-cent ou trois-cent "activistes", comme les dénomment la presse, ne représentent pas 360.000 Martiniquais. Loin de là ! Sauf que par la faute de l'assimilationnisme bêta, de l'autonomisme faux-cul, de l'indépendantisme en paroles et de l'afrocentrisme niais, le "peuple" a fini par sombrer dans le délire auquel nous assistons actuellement. Cela donne ceci : un brancardier ou une ASH croit en savoir plus qu'un professeur de médecine sur l'ARN-Messager ; Ti Sonson est persuadé que le vaccin anti-covid est un deuxième chlordécone et qu'il a été fabriqué juste pour exterminer les Martiniquais (sans se rendre compte que les premiers qui vont crever à cause de ce vaccin, ce sont les 80% d'Hexagonaux qui l'ont pris et pas les 70% de Martiniquais qui l'ont refusé) ; on "voltige" les effets de touristes installés sur une plage ou l'on crève des pneus de cars de touristes à l'aéroport sans savoir ou en faisant mine de ne pas savoir que dans la Caraïbe indépendante, qu'on soit dans un système capitaliste (Barbade) ou dans un système communiste (Cuba), le tourisme est la 1è source de devises ; on dénonce un soi-disant complot consistant à envoyer des médecins blancs au CHUM pour débrancher nos malades placés sous respiration artificielle etc... etc...

   La liste de ces délires est interminable. Hélas !

   Comment en sortir ? Et d'ailleurs est-il possible d'en sortir ? Même la puissance de tutelle ou coloniale (comme on veut !) est embarrassée. Elle n'arrive pas à faire appliquer une loi (celle sur le pass sanitaire) votée par le parlement français et adoubée par le Conseil constitutionnelle français dans un territoire où 80% des gens ont rejeté une poussière d'autonomie. Territoire où (interdit de rire !) personne ne s'oppose à ce Miss Martinique se présente au concours de Miss France ni que nos équipes de foot participent à la Coupe de France. C'est vrai qu'il y a de quoi y perdre son latin quand on est natif du pays de Descartes ! Alors on raconte n'importe quoi pour expliquer les choses : les Martiniquais croient au vaudou et bla-bla-bla... Confondant ainsi, vaudouisme et compère-lapinisme.

   Face au désarroi actuel, qu'un De Gaulle eut appelé une chienlit, ni les Assimilationnistes ni les Autonomistes n'ont la solution même si ces derniers sont au pouvoir à la CTM. La solution ne peut venir que des Indépendantistes, mais... car il y a un gros, un énorme MAIS, à une condition et une seule : qu'ils se débarrassent de leurs discours vieillots, complètement dépassés en tout cas. Qu'ils cessent de se cacher derrière "ce que veut le peuple" ou "avancer au rythme du peuple ; qu'ils arrêtent d'utiliser grèves et blocages comme principal moyen de négociation, chose qui n'aurait été possible ni à Barbade ni à Cuba ; qu'ils ne rejettent pas à la fois le suffrage universel et la lutte armée puisqu'il n'y a pas de troisième voix. 

   En fait, les conditions pour sortir de la chienlit actuelle sont claires et nettes :

 

   . Exiger, comme en Kanaky, un référendum sur l'indépendance dans les plus brefs délais.

   . Expliquer que réclamer sa souveraineté, ce n'est pas être anti-Blanc ou anti-Français (les Barbadiens ne haïssent pas les Anglais ni les Cubains les Espagnols).   

   . Rassurer les Békés et les chefs d'entreprises qui sont persuadés qu'on les expulsera ou leur coupera la tête au lendemain de l'indépendance mais les prévenir que le système actuel qui fait que 1% de la population détient 40% de l'économie (et 60% des terres agricoles) ne sera en aucune façon maintenu tel quel.

  . Proposer un nouveau modèle de société écologique qui tournera le dos à la société de gaspillage et de consommation effrénée actuelle. Num besoin, par exemple, d'importer des voitures qui coûtent 50.000 ou 60.000 euros sur un territoire grand comme une tête d'épingle !

   . Contacter des pays africains et arabes (Algérie) producteurs de pétrole et de gaz naturel pour qu'au nom de notre origine commune ou de nos combats communs, ils nous fassent des tarifs préférentiels durant les 10 premières années de notre indépendance, le temps pour nous d'assurer notre transition énergétique vers les énergies renouvelables.

   . Enfin, assurer que notre indépendance se fera dans l'amitié avec la France, mais en veillant à ce que cette dernière rembourse la dette coloniale, celle qui va de 1635 à 1946, période au cours de laquelle, nos ancêtres furent esclaves, puis surexploités. Ce remboursement (inutile d'employer le mot grandiloquent de "Réparation" !) devra se monter annuellement à la même somme qui est attribuée à l'actuelle CTM et cela durant les 30 premières années de notre indépendance.

 

   Si jamais celles et ceux qui manifestent, dénoncent, vitupèrent actuellement sont contre ce programme, c'est qu'ils n'ont aucune envie ni intention de se séparer du "Blanc" que pourtant ils vomissent jour après jour dans leurs discours haineux abondamment reproduits sur les réseaux (a)sociaux.

   Toutefois, ne nous faisons AUCUNE ILLUSION, engoncés, enferrés dans leur dogmatisme idéologique, aucun des partis indépendantistes martiniquais n'assumerait un tel programme. Les uns attendent la fin de la mandature (dans 7 ans, les gars, c'est loin !) pour retrouver tranquillement leurs postes de "responsabilité" à la CTM et continuer à faire croire au bon peuple que construire telle route ou tel pont ou encore distribuer telle subvention sert à faire avancer "la cause" ; les autres, les syndicalos-trotscards-maos continueront à faire grève sur grève en attendant le Grand Soir qui n'arrivera jamais ; les "marxistes-révolutionnaires" continueront à rêver avec leurs slogans du siècle dernier ; les afrocentristes continueront de plus belle à multiplier les actions coups de poing qui n'ont aucun pourvoir d'ébranler le système en place ; "le peuple", lui, persistera dans son compère-lapinisme : pro-Blanc quand ça l'arrange ; anti-Blanc quand ça ne l'arrange pas. 

   N'est-il pas temps, grand temps, que ce cinéma-sans-payer s'arrête ?

Commentaires

Eblouissant

Tokyo

07/11/2021 - 15:19

Article éblouissant de justesse et de lucidité.....Un petit bémol néanmoins :je doute que les pays arabes et noirs producteurs de pétrole soient sensibles à une quelconque argumentation d'ordre "identitaire" ,sinon toutes les iles caraïbes paieraient leur pétrole à prix réduit ce qui n'est pas le cas à ma connaissance. Dans une Mque indépendante ,on paierait notre pétrole au prix (fluctuant et donc certainement dans le futur très élevé) du marché. Ce qui rend les actuels hurlements de nos pseudo-indépendantistes sur l'augmentation actuelle des prix de l'énergie parfaitement risisibles.

Si nos RVN, au lieu de…

Albè

08/11/2021 - 05:52

Si nos RVN, au lieu de perdre leur temps à casser des statues, allaient voir des responsables africains pur leur proposer de nous donner du pétrole pendant les premières années de notre indépendance, ils aideraient grandement à notre libération. Je dis bien "donner" et pas nous vende "à des prix préférentiels" comme dit ce fort intéressant article. Car que représente notre minuscule consommation annuelle de pétrole pour un géant pétrolier comme le Nigéria ? RIEN ! Et, au nom de Frantz Fanon, l'Algérie pourrait faire pareil pour le gaz. Mais, nos indépendantistes ont-ils jamais proposé un programme concret de l'indépendance ?

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Visiteurs

  • Visites : 864874
  • Visiteurs : 53096
  • Utilisateurs inscrits : 171
  • Articles publiés : 984
  • Votre IP : 18.205.176.39
  • Depuis : 01/05/2021 - 18:57