A La Réunion : score (tristement) historique pour le RN, la gauche (solidement) en tête dans six des sept circonscriptions

Les urnes ont livré leur verdict ce dimanche 30 juin 2024 à l’issue du 1er tour des élections législatives. Sept candidats du Rassemblement National se qualifient pour le second tour, un résultat tristement historique. Jamais un candidat d’extrême droite ne s’était qualifié pour un second tour lors d’un tel scrutin. La gauche fait plus que bien résister. Les candidats du Nouveau front populaire (NFP), y compris les députés sortants sont en tête et donc en ballottage favorables dans six circonscriptions. Dans la troisième le candidat NFP est deuxième derrière celui de l'extrême droite. La droite républicaine et le centre disparaissent totalement du paysage électoral local avec l’élimination dès le premier tour de Nathalie Bassire, députée sortante de la 3ème circonscription. Quant au camp macroniste il continue de faire de la figuration. Il reste maintenant à savoir comment se bâtira le front républicain pour faire barrage à l’extrême droite le 7 juillet prochain (Photo rb/www.imazpress.com)

• 1ère circonscription : Philippe Naillet et Jean-Jacques Morel pour une revanche de 2022

Le duel du second tour dans la 1ère circonscription aura des aires de déjà-vu puisque nous assisterons une nouvelle fois à un duel entre Philipe Naillet (NFP) et Jean-Jacques Morel (RN). C’est le premier qui l’avait emporté en 2022. Cette fois-ci, il remporte 46,25% des voix alors que Jean-Jacques Morel recueille 27,6% des voix.

Les deux finalistes de 2022 améliorent leur score. Philippe Naillet profite certainement de l’union de la gauche sous son nom pour engranger un maximum de voix dès le premier tour. Jean-Jacques Morel quant à lui surfe sur l’étiquette Rassemblement National pour gagner plus de 10 points par rapport à 2022, emportant avec lui de nombreuses voix qui avait été données à Gaëlle Lebon à l'époque.

Mathématiquement, Philippe Naillet aborde ce second tour en ballotage favorable puisqu’il pourra certainement compter sur le report des voix de gauche (Génération Ecologie - 4,08% et Lutte Ouvrière – 1,08%) ainsi qu’une partie des voix de René Paul Victoria (13,67%) et de Gino Ponin Ballom (1,69%) dans le cadre d’un éventuel front républicain.

Jean-Jacques Morel pourra pour sa part certainement compter sur les voix de Gaëlle Lebon, candidate dissidente proche du RN basculée chez Reconquête, (4,08%) ainsi qu’un certain nombre de voix de René-Paul Victoria. Cette dernière réserve de voix est certainement celle qui pourrait faire basculer le résultat du second tour.

Les résultats de la 1ère circonscription sont à retrouver ici

• 2ème circonscription : Karine Lebon dans un fauteuil

Comme en 2022, Karine Lebon (NFP) semble bien partie pour être réélue. En effet, la candidate de gauche recueille 47,72% des voix. Elle affrontera au second tour la candidate du RN, Christelle Begue qui recueille 21,31% des voix. Erick Fontaine (sans étiquette) qui était le finaliste de 2022, est éliminé en terminant 3ème avec 16,03% des voix. Jean-Yves Morel, candidat divers droite soutenu par Cyrille Melchior, recueille quant à lui 8,55% des voix.

Le Rassemblement National semble avoir peu de réserves de voix sur cette circonscription où il ne pourra essentiellement compter que sur les électeurs de Claude Moutouallaguin (Reconquête), crédité de 1,88% des voix. Compte tenu de l’écart de voix, le front républicain devrait fonctionner et porter Karine Lebon vers un nouveau mandat le 7 juillet prochain.

Les résultats de la 2ème circonscription sont à retrouver ici

• 3ème circonscription : Nathalie Bassire au tapis. Duel entre Joseph Rivière et Alexis Chaussalet

 

Coup de tonnerre dans la 3ème circonscription où la députée sortante, Nathalie Bassire, est éliminée dès le premier tour (22,96%). Elle échoue la qualification de peu. Elle assistera à un duel entre Joseph Rivière du Rassemblement National qui termine en tête avec 31,56% des voix, une première, et Alexis Chaussalet (NFP) qui recueille 23,80% des voix.

Dans ce duel, tout semble possible tant les réserves de voix semblent extrêmement volatiles entre les deux camps. Les électeurs de Nathalie Bassire pourraient se disperser entre les deux opposants. Ceux de Didier Hoarau, dissident RN, (4,92%) devraient se reporter sur Joseph Rivière. L’attitude de Patrice et André Thien Ah Koon pourrait aussi être décisive sur une commune du Tampon où, on le sait, les voix du maire et de l’ancien maire ont un écho tout particulier.

Les résultats de la 3ème circonscription sont à retrouver ici

• 4ème circonscription : duel surprise entre Emeline K’Bidi et Jonathan Rivière

Séisme dans la 4ème circonscription où David Lorion, soutenu par le maire de Saint-Pierre Michel Fontaine, est éliminé dès le premier tour (24,54%). On n’assistera donc pas à un remake du duel de 2022 entre Emeline K/Bidi et David Lorion.

La première, députée sortante, termine en revanche en tête de ce premier tour avec 42,28% des voix, terminant d’ailleurs en tête à Saint-Joseph et à Saint-Pierre. Elle affrontera au second tour Jonathan Rivière, représentant du Rassemblement national, qui recueille 27,57% des voix.

La configuration est particulièrement dangereuse pour Michel Fontaine dont les consignes seront particulièrement scrutées et analysées. En effet, Emeline K/Bidi ne cache pas ses velléités de détrôner l’édile saint-pierrois en 2026. Michel Fontaine appellera-t-il au front républicain contre le Rassemblement national ou choisira-t-il de laisser les électeurs de la circonscription libres de leurs votes ?

Une chose est sûre, c’est un sérieux coup de semonce pour le maire de Saint-Pierre qui avait mis toute son énergie dans ce scrutin pour soutenir David Lorion. Quant à Emeline K/Bidi, elle semble en ballotage favorable en vue d’une réélection le 7 juillet prochain, mais tout se jouera une nouvelle fois au report des voix.

Les résultats de la 4ème circonscription sont à retrouver ici

• 5ème circonscription : Jean-Hugues Ratenon finaliste. Joan Doro (RN) invité surprise.

Dans la 5ème circonscription, Joan Doro, 4ème adjoint au maire de la Plaine des Palmistes et candidat RN,  crée la surprise en se hissant à la deuxième place avec 30,07% des voix.

Le duel des gauches entre Jean-Hugues Ratenon (NFP) et Anne Chane Kaye Bone, soutenue par la plateforme réunionnaise de gauche comptant notamment Patrice Selly, maire de Saint-Benoît, aura tourné court. C’est Jean-Hugues Ratenon qui l’emporte et se hisse au second tour avec 33,18% des voix contre 16,56% pour son adversaire de gauche. Ce résultat est très certainement un mauvais présage pour le maire de Saint-Benoît qui voit son influence s’effriter dans sa commune où le député sortant termine en tête devant Anne Chane Kaye Bone.

Reste à voir comment se dessinera le report des voix au second tour. Patrice Selly a d’ores et déjà appelé à voter en faveur de Jean-Hugues Ratenon mais les électeurs d’Anne Chane Kaye Bone suivront-ils cette consigne ? Que feront les électeurs de Léopoldine Settama-Vidon qui termine 4ème avec 10,51% des voix ? Si Jean-Hugues Ratenin l’avait très largement remporté au second tour en 2022 avec 62,81% des voix, la dynamique ne semble pas la même et le résultat au soir du 7 juillet semble encore incertain compte tenu de la vague RN sur l’île.

Les résultats de la 5ème circonscription sont à retrouver ici

• 6ème circonscription : Frédéric Maillot en tête devant Valérie Legros

Le duel des anciens frères de Croire et Oser, Frédéric Maillot et Alexandre Lai-Kane-Cheong, a tourné en faveur du premier qui se qualifie pour le second tour avec 29,76% des voix. "Alek" échoue de peu, recueillant 24,99% des voix, pas assez pour se maintenir dans le cadre d’une triangulaire. En filigrane de ce duel, celui entre Huguette Bello et l’axe Ericka Bareigts/Patrice Selly/Maurice Gironcel. Celui-ci a clairement penché en faveur de la présidente de Région.

Frédéric Maillot affrontera au second tour Valérie Legros, représentante du Rassemblement National, qui recueille 26,93% des voix.

Sur ce territoire, la gauche apparaît mathématiquement pouvoir l’emporter au second tour. Le positionnement d’Alexandre Lai-Kane-Cheong en vue du duel à venir sera un indicateur important. Maurice Gironcel et Ericka Bareigts ont d’ores et déjà appelé à faire barrage au Rassemblement National.

Les résultats de la 6ème circonscription sont à retrouver ici

• 7ème circonscription : Perceval Gaillard talonné par Jean-Luc Poudroux

Dans la 7ème et dernière circonscription, on assistera à nouveau à un duel entre le Nouveau Front Populaire et le Rassemblement National. Perceval Gaillard termine en tête avec 29,55% des voix. Il devance le néo-RN Jean-Luc Poudroux qui recueille 25,57% des voix. Thierry Robert rate la qualification avec 22,05% des suffrages exprimés.

Ce résultat fait bien évidemment les affaires du maire de Saint-Leu, Bruno Domen, qui se débarrasse d’un adversaire encombrant en la personne de Thierry Robert même si ce dernier termine en tête dans la commune avec 30% des voix. Quelle sera l’attitude des candidats battus pour ce second tour ? Cyrille Hamilcaro, crédité de 7,47% des voix, a refusé de donner une consigne. Vers qui se dirigeront les voix de Thierry Robert ou d’Isaline Tronc (5,27% des voix) ? La construction d’un front républicain pour faire barrage aux Rassemble National semble encore incertaine sur cette circonscription.

Les résultats de la 7ème circonscription sont à retrouver ici

• Avec 7 qualifiés, le grand chelem tristement historique du RN

Dès ce premier tour, le Rassemblement national peut se targuer de résultats déjà historiques sur le territoire réunionnais puisque le parti à la flamme parvient à hisser ses sept représentants au second tour, surfant, une fois n’est pas coutume, sur la dynamique nationale. Cela est d’autant plus remarquable que bon nombre de candidats sont d’illustres inconnus à l’image de Joan Doro, Valérie Legros ou encore Christelle Begue.

Ce résultat démontre que le vote RN s’ancre de plus en plus dans l’électorat réunionnais, malgré une faible assise électorale sur le territoire où, rappelons-le, le parti ne compte que trois représentants élus, Joseph Payet, maire de la Plaine des Palmistes et Conseiller régional, Jean-Jacques Morel, Conseiller régional, et Marie-Luce Brasier Clain, nouvellement élue députée européenne.

Le RN profite très certainement d’un vote de mécontentement, mais aussi d’une certaine adhésion d’un bon nombre d’électeurs. On peut aussi penser que le parti de Marine Le Pen a su profiter de la déliquescence de la droite à La Réunion, quasiment inexistante ces dernières années, incapable de proposer une véritable alternative à droite aux Réunionnais.

Johnny Payet est en tout cas l’immense gagnant de ce premier tour. Malgré ses propos polémiques sur les célébrations de l’abolition de l’esclavage, cela ne semble pas avoir écorné le soutien des électeurs au Rassemblement national, signe d’un profond ras le bol des Réunionnais vis-à-vis de la classe politique locale.

• Et à gauche

Si Philippe Naillet, Karine Lebon et Perceval Gaillard, soutenus par les deux camps de gauche, ont réussi à se hisser au second tour, la plateforme perd ses duels dans deux circonscriptions : Anne Chane Kaye Bone finit loin derrière Jean-Hugues Ratenon dans la 5ème circonscription. Alexandre Lai Kane Cheong échoue de peu dans la 6ème circonscription, face à Frédéric Maillot.

Huguette Bello réussit ainsi le grand chelem avec Emeline K’Bidi, qualifiée pour le second tour dans la 4ème circonscription, et Alexis Chaussalet dans la 3ème circonscription. Ces deux candidats n’étaient pas soutenus par la plateforme réunionnaise de gauche mais n’avaient pas non plus d’opposition. Reste à voir si ces deux candidats résisteront à la vague RN qui se profile...

• Front républicain…

Si un front républicain est susceptible de se dessiner en vue de ce second tour, reste à voir quelle sera son ampleur. En effet, dans les arrières-cuisines, certains enjeux se jouent actuellement en vue des municipales de 2026 et des régionales de 2028.

Autre facteur pouvant jouer en faveur ou contre le front républicain, la mobilisation à venir au second tour. Ce pezmize tour a été marqué par une mobilisation historique des Réunionnais avec un taux de participation de 45,54%. Le second tour étant traditionnellement marqué par une participation encore plus forte, l’interrogation demeure sur le camp vers lequel ces électeurs pencheront.

La dynamique profitera-t-elle au Rassemblement National pour écrire encore davantage l’histoire avec un ou plusieurs députés d’extrême droite élus à La Réunion, ou au contraire au front républicain visant à faire barrage au RN.

Huguette Bello a appelé au "désistement républicain" au profit des candidats du Nouveau front populaire.

Maurice Gironcel, Patric Selly, Ericka Bareigts ont aussi appelé à faire barrage au Rassemblement National. Le sénateur Stéphane Fouassin a annoncé qu'"à titre personnel", il ferait barrage au RN.

A La Réunion, en particulier, et sur le territoire français en général, seule la force de ce front républicain permettra d'éviter à la France de sombrer dans le gouffre de l'extrême-droite.

www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

photo : imazpress

Connexion utilisateur

Commentaires récents

  • Et les presque 40.000 Gazaouis massacrés, ne sont-ils pas "en décomposition" ?

    Crimes de guerre sans limites...

    abdou thiam

    15/07/2024 - 19:51

    Ecoles éventrées ,marchés bombardés ,hopitaux et leurs patients pulvérisés,immeubles atomisés ,or Lire la suite

  • Le PPM et le GRAN SANBLE sont-ils encore légitimes à la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) ?

    Boxe et politique ?

    MARTIN T@M@R

    13/07/2024 - 10:04

    Autant savoir de quoi on parle : un knock down, c'est le boxeur à terre, ne serait-ce qu'un genou Lire la suite

  • « “Dégage au bled”, “pourriture d’Arabe” : depuis le 9 juin, les racistes n’ont même plus peur de la honte »

    A bas le racisme anti-blancs!!!!!

    abdou thiam

    10/07/2024 - 14:15

    La lutte contre ce racisme doit etre indissociable du pernicieux racisme anti-blancs qui se propa Lire la suite

  • 10 jeunes Renois premiers au concours d'entrée à Polytechnique

    MECHANTE BLAGUE

    Albè

    08/07/2024 - 08:09

    Cet article est une méchante blague, je suppose...

    Lire la suite
  • Martinique : Papa De Gaulle, Papa Mitterrand et Papa Mélenchon

    Réponse à tyler durden

    abdou thiam

    06/07/2024 - 08:25

    L'un des problèmes soutenus dans l'article et que je partage ce n'est pas que les Antillais parti Lire la suite