L'ancien maire de Saint-Anne, Garcin Malsa, devant les tribunaux, les "présumés innocents" du Ceregmia jamais traduits en justice

      Assimilant journalistes et manifestants, la justice en Martinique a convoqué les responsables du site MONTRAY KREYOL et d'autres sites martiniquais devant le Tribunal correctionnel le 17 août prochain pour "une expression outrageante, un terme de mépris ou une invective, en l'espèce en arborant publiquement un t-shirt sur lequel était inscrit "J'encule les Békés", injurié la communauté "béké" à raison de son origine, son appartenance ou sa non appartenance à une ethnie une nation, une race ou une religion". 

    Nous aurons l'occasion de revenir plus amplement sur cette affaire dans les jours à venir mais il est déjà à noter que pour ladite justice illustrer un article traitant d'une manifestation à l'aide d'une photo des manifestants est un...délit. Le t-shirt incriminé était, en effet, arboré par une manifestante ("une Blanche" en outre) et évidemment pas par le rédacteur de l'article qui a juste fait son travail de journaliste !  Or, nous l'avons déjà indiqué dans un précédent article, des tas de journaux de l'Hexagone publient régulièrement et depuis des décennies des photos de manifestants brandissant des pancartes proclamant "ARABES DEHORS" ou "LES NEGRES EN AFRIQUE" et ils ne sont pas traduits devant la justice. Ou encore des photos de graffitis apposés sur les murs comme celui-ci paru dans le journal SUD-OUEST en juin 2013 qui n'est qu'un exemple parmi cent :  

 

3

 

    Mais nous y reviendrons ! Pour l'heure, ce qui nous occupe, c'est le fait que Garcin Malsa, ancien maire de la commune de Saint-Anne, ait été traduit devant le tribunal de Fort-de-France lundi dernier pour une affaire d'attribution de marché public dans laquelle il y aurait eu "favoritisme". Le délibéré sera prononcé le 12 septembre prochain et l'ancien premier édile risque la prison avec sursis et une forte amende. Ne connaissant pas les détails de cette affaire et n'ayant pas enquêté dessus, nous nous garderons bien d'en parler, hormis le fait que tous les Martiniquais, quels qu'ils soient, savent que s'il y a quelqu'un absolument intègre en Martinique, c'est bien Garcin Malsa. 

   Ce qui nous occupe donc c'est la célérité avec laquelle certaines personnes sont jugées (le mois dernier, l'ancien directeur de l'AMEP ; ce mois-ci, l'ancien maire de Saint-Anne) et la lenteur sidérante avec laquelle d'autres, pourtant impliqués dans des affaires autrement plus graves, mènent tranquillement leur petite vie. C'est le cas des "présumés innocents" du CEREGMIA, radiés de l'université et révoqués de la fonction publique, 6 ans après qu'ait éclaté l'affaire de la volatilisation de 12 millions d'euros de fonds européens de la comptabilité de l'Université des Antilles-Guyane et de l'Université des Antilles qui lui a succédé. Ces "présumés innocents" ont pourtant 7 mises en examen sur le dos parmi lesquels "le délit de favoritisme", les "faux en écritures publiques" ou encore le "détournement de fonds en bande organisée au détriment de l'Union européenne". Excusez du peu !

   Ils sont à ce jour "présumés innocents" parce que 6 ans après, la justice ne les a toujours pas fait comparaître ! 

Commentaires

La Justice n'est pas la…

Karl

05/07/2022 - 18:56

La Justice n'est pas la morale et c'est heureux car dans le cas contraire, il faudrait réinstaller les buchers et les décapitations au coutelas en place publique.
Une personne condamnée par un tribunal judiciaire n'est coupable que lorsque la condamnation est devenue définitive, soit que cette personne n'ait pas été interjetée appel soit qu'elle ait épuisée toutes les voies de recours.
En l'espèce et cela est valable pour toutes les personnes mises en cause et citées dans l'article intitulé "L'ANCIEN MAIRE DE SAINT-ANNE, GARCIN MALSA, DEVANT LES TRIBUNAUX, LES "PRÉSUMÉS INNOCENTS" DU CEREGMIA JAMAIS TRADUITS EN JUSTICE", elles sont et seront présumées innocentes tant leur éventuelle condamnation ne sera pas définitive.
On peut sans doute trouver le temps long mais doit-on considérer que toutes ces affaires se valent et ont la même complexité? Préfère-t-on une justice plus expéditive? Comparaison est-elle raison?
Un samedi 6 juin 1964, il y aura bientôt 60 ans, ma propre mère a été assassinée dans son magasin rue Blénac, de 13 coups de couteaux sans qu'on ait pu, à ce jour, identifier son ou ses assassins. Ce crime est d'ailleurs prescrit. Mais dois-je considérer que tant que les auteurs de cette lâcheté n'auront pas été retrouvé, aucune condamnation ne doit être prononcé dans des circonstances identiques?
Que l'Université des Antilles et de la Guyane puis l'Université des Antilles ait hébergé, dans son corps professoral, d'éventuels malfrats, peut surprendre mais y-a-t-il des raisons de penser que certaines catégories de la population soient à l'abri et hors de tout soupçon?
Lors de chacune des audiences du tribunal judiciaire, des inconnus sont condamnés dans l'indifférence générale. N'ont-ils pas droit à la même compassion? Et que dire de ceux qui passant en comparution immédiate, sont jugés en deux temps trois mouvements?

Connexion utilisateur

Commentaires récents

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    COMPTABLE PUBLIC

    Albè

    02/10/2022 - 09:35

    Karl, un comptable public peut effacer les données comptables de son établissement, mais grâce à Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    QUELQUES ELEMENTS DE REPONSE....

    Karl

    02/10/2022 - 09:16

    A "Rose", je voudrais le rassurer en lui disant que disparu ou pas, le dossier de David ZOBDA se Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    ERRATUM

    Albè

    02/10/2022 - 06:58

    Dans mon dernier post, il faut lire : "...qu'ils demandent à leurs responsables administratifs de Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    EXPERT

    Albè

    02/10/2022 - 06:56

    Karl, quand on lit vos analyses, on découvre que vous avez une connaissance très approfondie des Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    Au fait , une question....

    Rose

    01/10/2022 - 20:07

    On a retrouvé le dossier de David Zobda perdu au SMTVD ?

    Lire la suite

Visiteurs

  • Visites : 1483999
  • Visiteurs : 71168
  • Utilisateurs inscrits : 208
  • Articles publiés : 1517
  • Votre IP : 3.238.49.228
  • Depuis : 01/05/2021 - 18:57