Radio APAL cessera d'émettre début août ou la fin d'un cycle

      Après quasiment une quarantaine d'années d'existence, RADIO APAL cessera d'émettre comme on peut le voir dans le communiqué ci-après diffusé par son comité de rédaction.

      Avec l'effondrement électoral du MIM et du PPM, il s'agit là d'un signe supplémentaire du fait qu'un cycle est en train de s'achever en Martinique. Cycle générationnel, idéologique, politique, médiatique, culturel. En effet, jusqu'à récemment pour qu'un parti existe, il fallait qu'il dispose d'une idéologie forte laquelle était diffusée par une radio, un journal-papier ou un journal en ligne (site-web). Ce n'est désormais plus le cas comme on a pu le voir à l'occasion des élections législatives qui viennent de s'achever. En effet, les quatre candidats élus n'ont aucun organe de presse un tant soit peu sérieux et s'appuient uniquement sur les réseaux sociaux, Whatsapp, Facebook, Instagram etc...

      Tous les mouvements politiques qui n'ont pas su ou pu prendre ce tournant ont subi de lourdes défaites et sont voués à terme à s'effacer du paysage politique. Les rares qui ont embarqué à bord du train-Internet l'ont fait de manière beaucoup trop sérieuse pour que ce soit électoralement payant. Désormais, le citoyen-lambda n'est pas prêt à lire des analyses approfondies et trop longues à son goût, lui qui est habitué à la brièveté des "posts" sur les réseaux sociaux. Dispose-t-on ainsi du moindre opuscule, document ou ouvrage dans lequel sont exposés de manière détaillée les idées des quatre députés réélus et fraichement élue pour l'une ? NON ! Ils n'en ont nul besoin. Il suffit de trois-quatre photos sur Instagram ou Facebooks, quatre ou cinq lignes sur une boucle Whatsapp et le tour est joué !

     Est-ce que c'est une bonne chose pour la Martinique ? On peut en douter, fortement en douter même. En tout cas, honneur et respect quant à tout le travail fourni pendant quatre décennies par RADIO APAL pour nous parler des combats politiques et syndicaux martiniquais, de l'actualité internationale, du bèlè et des musiques du monde, le tout dans notre langue créole ! OUI, HONNEUR ET RESPECT !

 

COMMUNIQUE DU COMITE DE REDACTION DE RADIO APAL

   Nous tenons à porter à votre connaissance, que face à un certain nombre de difficultés objectives, le Comité de direction de radio APAL, les animateurs(trices), militants(es) et sympathisants(es) de la Radio, après un profond processus de réflexion et de concertation, ont validé le choix d’arrêter la diffusion les émissions de Radio APAL à partir du 1er août 2024.

C’était une décision difficile, mais nous sommes persuadés que l’œuvre accomplie par Radio APAL, ne s’effacera pas pour autant de nos mémoires.  En effet, Radio APAL, c’est plus d’une quarantaine d’années de travail, qui a connu de nombreux épisodes et divers lieux d’implantation( Robert, François, Ducos, Fort de France), qui a su se maintenir et évoluer au fil des années, et qui a retenu l’attention de tous dès l’origine, par le choix de la langue créole, la promotion de la culture martiniquaise, notamment à travers le Bèlè,  la qualité de son engagement pour toutes les causes au service de notre peuple, son éclairage et ses analyses sur les questions internationales.

   Radio APAL a marqué les esprits par le contenu de ses émissions, orienté vers la formation et l’éducation, l’originalité de son programme musical fondé sur la diffusion de la musique des peuples. Radio APAL a apporté bien des éléments pour la connaissance, par ses nombreuses émissions sur notre passé historique, par les relations développées et entretenues avec les pays de la Caraïbe, par l’enregistrement d’entretiens avec un très grand nombre de personnalités de notre pays, dans divers domaines. Ces émissions constituent désormais un patrimoine de témoignages de grande valeur, et qui seront archivés comme tels.  Radio APAL a contribué à faire connaître le travail et les activités de diverses associations, a développé la collaboration avec de nombreux partenaires (dans le domaine de la culture, des sports, des loisirs et bien d’autres). Nous pensons aujourd’hui, que dans la suite de la trace ouverte et du chemin parcouru, les nouvelles générations sauront trouver, à leur manière, l’inspiration, les forces et les formes pour poursuivre la tâche et donner tout son sens à cette œuvre.

   le Comité de direction de radio APAL

Connexion utilisateur

Dans la même rubrique

Commentaires récents

  • Et les presque 40.000 Gazaouis massacrés, ne sont-ils pas "en décomposition" ?

    Crimes de guerre sans limites...

    abdou thiam

    15/07/2024 - 19:51

    Ecoles éventrées ,marchés bombardés ,hopitaux et leurs patients pulvérisés,immeubles atomisés ,or Lire la suite

  • Le PPM et le GRAN SANBLE sont-ils encore légitimes à la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) ?

    Boxe et politique ?

    MARTIN T@M@R

    13/07/2024 - 10:04

    Autant savoir de quoi on parle : un knock down, c'est le boxeur à terre, ne serait-ce qu'un genou Lire la suite

  • « “Dégage au bled”, “pourriture d’Arabe” : depuis le 9 juin, les racistes n’ont même plus peur de la honte »

    A bas le racisme anti-blancs!!!!!

    abdou thiam

    10/07/2024 - 14:15

    La lutte contre ce racisme doit etre indissociable du pernicieux racisme anti-blancs qui se propa Lire la suite

  • 10 jeunes Renois premiers au concours d'entrée à Polytechnique

    MECHANTE BLAGUE

    Albè

    08/07/2024 - 08:09

    Cet article est une méchante blague, je suppose...

    Lire la suite
  • Martinique : Papa De Gaulle, Papa Mitterrand et Papa Mélenchon

    Réponse à tyler durden

    abdou thiam

    06/07/2024 - 08:25

    L'un des problèmes soutenus dans l'article et que je partage ce n'est pas que les Antillais parti Lire la suite