Martinique : Papa De Gaulle, Papa Mitterrand et Papa Mélenchon

   Les Martiniquais ont toujours eu besoin d'un papa.

   Autrefois, ce fut l'homme du 18 juin qui "libéra" la France et que plusieurs centaines de "dissidents" martiniquais, autrement dit de résistants, rejoignirent en traversant au péril de leur vie les canaux de la Dominique et de Sainte-Lucie. Il fut tellement vénéré après la victoire de 1945 que dans les cases sa photo trônait à côté de celle de la Vierge Marie et quand il visita la Martinique en tant que président de la République dans les années 60, une foule de 50.000 Martiniquais vint l'accueillir sur la place de La Savane, à Fort-de-France. Emu par la ferveur de ladite foule, De Gaulle délaissa un instant son discours et s'écria : "Mon Dieu ! Mon Dieu, que vous êtes français !". A l'époque, la totalité des Martiniquais ne maitrisait pas à la perfection la langue de Molière et certains entendirent "Mon Dieu que vous êtes foncés !", mais bon...

    Toujours est-il qu'avec De Gaulle s'instaura le règne de l'assimilationnisme de droite avec des figures comme Emile Maurice, président du Conseil Général ou Victor Sablé, député du sud.

     Puis, après, longtemps après, à compter de 1981 très exactement, les Martiniquais changèrent de Papa et adoptèrent Papa Mitterrand. Oh, ce ne fut pas facile du tout ! Ce ne fut pas sans pleurs et grincements de dents puisque chacun se souvient que cette année-là, alors que l'Amère-patrie élisait un président socialiste, la Martinique plébiscitait un certain Giscard d'Estaing. C'est qu'on avait dit aux électeurs martiniquais que Mitterand supprimerait les retraites, les 40% des fonctionnaires etc.…et même accorderait l'indépendance à la Martinique. Le jour de son élection, un sénateur martiniquais fondit même en larmes devant les médias. Puis, au fil du temps, les Martiniquais se rendirent compte que les assimilationnistes de droite leur avait menti, que loin de se débarrasser de leur ile comme un vulgaire paquet encombrant, les socialistes lui appliquèrent l'ensemble des mesures de justice sociales qu'ils adoptaient dans l'Hexagone.

   La peur du largage évacuée, les Martiniquais adoptèrent alors Mitterrand comme nouveau Papa et l'assimilationnisme de gauche prit progressivement la place de son alter ego de droite grâce au Parti Progressiste Martiniquais. 

   Et voici qu'en ce début de Nouveau Millénaire, les Martiniquais sont en passe de se doter d'un troisième Papa : Jean-Luc Mélenchon, leader de LFI (La France Insoumise). Homme en tous points remarquable (pour son pays, la France), talentueux, doté d'une culture encyclopédique, orateur hors pair, porteur d'un projet anti-capitaliste remarquable, il est sans le moindre doute le meilleur président que la France pourrait avoir dans la conjoncture actuelle. Mais, car il y a un mais, un énorme mais : Melenchon n'est aucunement favorable à l'accession à la pleine souveraineté des territoires dits "d'outremer". Bien au contraire, dans maintes déclarations et articles (sur son blog notamment), il déclare fièrement que "La France est la deuxième puissance maritime du monde grâce à ses outremers". Les Kanaks, entre autres, n'ont pourtant aucune envie de servir d'appontement pour la France dans l'océan Pacifique. 

   Conclusion : après l'assimilationnisme de droite de Papa De Gaulle, l'assimilationnisme de gauche de Papa Mitterrand, voici l'assimilationnisme d'extrême-gauche de Papa Mélenchon. 

   NB. On en a eu un exemple caricatural lors d'un débat entre candidats de la circonscription du Sud, le candidat sortant, longtemps dauphin du leader indépendantiste martiniquais dit Chaben, lorsqu'on le questionna sur ses 12 années de présence à l'Assemblée nationale et son bilan, déclara fièrement qu'il était à l'origine de l'adoption de la loi... "Sport-Santé. On ne sait pas s'il faut rire ou pleurer. Il vaut sans doute rester zen : c'est la preuve par neuf de l'existence d'un nouvel assimilationnisme, d'extrême-gauche cette fois.

Commentaires

Toujours étonnant

Tyler_Durden

05/07/2024 - 23:15

Étonnant d’avoir toujours cette rengaine éternelle infantilisant le peuple martiniquais face aux méchants hommes politiques hexagonaux… le fait d être martiniquais et de supporter un homme politique de l hexagone ne fait absolument pas de nous des « enfants »(pour reprendre votre métaphore du père) de ces personnes . Nous sommes français (et comptons bien le rester) et nous supportons des hommes politiques français quel qu’ils soient avant tout pour leurs programmes et idées politiques… mais dans ce « peyi » dès que l on est pour une cause plus grande , c est à dire qu on supporte un hexagonal dans n importe quel domaine , il devient notre « papa ». Cela peut dériver , dans le pire des cas , en insulte digne du fameux « negre de maison » si on donne raison à un « hexagonal ». On retrouve aussi le florilège des articles ressassant le fameux « paradoxe » de supporter l équipe de France de football alors que nous sommes martiniquais et donc nous devrions supporter uniquement notre équipe … etc etc . Arrêtons ces discours passéistes et soyons ouverts d esprit . L intelligence n a pas de couleur ni de frontière . Et l immense majorité des martiniquais l a bien compris heureusement, car pour finir j aurais tendance à dire que ces discours sont l’apanage, heureusement, d une poignée infime de nos citoyens.

EN EFFET...

Albè

06/07/2024 - 07:45

Sur ce site, la semaine dernière, j'ai, en effet, vu un article qui confirme les dires du dénommé Tyler Dyrden : https://fondaskreyol.org/article/listes-actes-negrophobes-commis-france…

Réponse à tyler durden

abdou thiam

06/07/2024 - 08:25

L'un des problèmes soutenus dans l'article et que je partage ce n'est pas que les Antillais participent aux élection françaises,c'est que cette participation se fasse ,sauf pour les gens politisés et encartés SANS AUCUN ESPRIT CRITIQUE.Les chefs d'etat symbolisant la France sont acceptés ,voire adulés de manière hystérique Y COMPRIS LORSQU 'ILS ONT DES POSITIONS RADICALEMENT DIFFERENTS.On était pétainistes en 1940 mais tous gaullistes ,l'ennemi juré de Pétain 20 ans pus tard.On était tous giscardiens en 1981 ,puis tous socialises 15 ans plus tard etc..Cela est le signe d'une profonde immaturité politique qui consiste à aduler presque sans critique la personne du papa du moment et d'une invraisemblable volatilité électorale .Si Le Pen parvient un jour au pouvoir ,la masse de la population votera RN/FN à l'élection suivante ,malgré l'hyper diabolisation de ce parti dans les années 1990.On parie ?

Connexion utilisateur

Commentaires récents

  • Et les presque 40.000 Gazaouis massacrés, ne sont-ils pas "en décomposition" ?

    Crimes de guerre sans limites...

    abdou thiam

    15/07/2024 - 19:51

    Ecoles éventrées ,marchés bombardés ,hopitaux et leurs patients pulvérisés,immeubles atomisés ,or Lire la suite

  • Le PPM et le GRAN SANBLE sont-ils encore légitimes à la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) ?

    Boxe et politique ?

    MARTIN T@M@R

    13/07/2024 - 10:04

    Autant savoir de quoi on parle : un knock down, c'est le boxeur à terre, ne serait-ce qu'un genou Lire la suite

  • « “Dégage au bled”, “pourriture d’Arabe” : depuis le 9 juin, les racistes n’ont même plus peur de la honte »

    A bas le racisme anti-blancs!!!!!

    abdou thiam

    10/07/2024 - 14:15

    La lutte contre ce racisme doit etre indissociable du pernicieux racisme anti-blancs qui se propa Lire la suite

  • 10 jeunes Renois premiers au concours d'entrée à Polytechnique

    MECHANTE BLAGUE

    Albè

    08/07/2024 - 08:09

    Cet article est une méchante blague, je suppose...

    Lire la suite
  • Martinique : Papa De Gaulle, Papa Mitterrand et Papa Mélenchon

    Réponse à tyler durden

    abdou thiam

    06/07/2024 - 08:25

    L'un des problèmes soutenus dans l'article et que je partage ce n'est pas que les Antillais parti Lire la suite