Chantal Clem au cœur des valeurs féminines d'hier et ...d'aujourd'hui

Son nom se fraie de plus en plus un chemin dans le monde de la littérature mais aussi, dans celui de l'histoire, au milieu des observateurs de la société et même dans la sphère spirituelle. C'est que Chantal Clem s'écrit et se vit au féminin pluriel parce qu'elle est en tout premier lieu une femme portée par sa volonté et sa détermination.

Un trait de caractère dont son premier ouvrage porte la marque. En se lançant sur les traces de Lumina Sophie, son héroïne, elle découvre la personnalité d'une femme aussi déterminée qu'elle.
Figure emblématique de l'insurrection du Sud de la Martinique en 1870, Lumina Sophie fait partie de cette grande histoire de la Martinique et plus généralement des Antilles.
Condamnée aux travaux forcés à perpétuité et déportée à vie en Guyane, celle que le gouverneur de l'époque surnomme « flamme de la révolte » est une image de la rébellion féminine qui restera longtemps dans l'ombre des mémoires..

Et en proclamant son "Moi, Lumina Sophie " à la manière du "Moi, Tituba Sorcière" de Maryse Condé, c'est une invitation à la fierté que Chantal Clem lance à son lecteur. Ses mots qui parlent de l'histoire sont écrits avec l'encre de l'hommage qu'une statue à Rivière-Pilote et une tour à Fort de France ne peuvent suffire pour qu'il soit rendu à celle qui n'a jamais revu sa terre natale.
Redécouverte dans les années 80 par les nationalistes martiniquais, elle doit maintenant trouvée sa place dans la conscience de ceux qui lisent cet ouvrage.

Les Totems des Outre-mer

Pour Chantal Clem, il n'y a pas que Lumina Sophie, il y a toutes ses héroïnes de l'histoire universelle qui restent inconnues notamment en Europe et en France et singulièrement aux Antilles-mêmes, mais qui méritent d'être révélées à tous.

Une préoccupation qui a conduit Chantal Clem a lancé son projet "Figures de Femmes Totem des Outre-mer."
Par ce biais, elle se donne pour mission de mettre toutes les femmes en valeur à travers le portrait de ces femmes qu'elle met à l'honneur.

Historienne de formation, enseignante, écrivaine, Chantal Clem ne se laisse enfermée par aucune de ces définitions. Aussi passionnée qu'engagée, elle sait entrer au cœur des personnalités d'hier mais aussi de ceux et celles qu'elle rencontre aujourd'hui, pour en révéler l'essentiel.
Et quand son regard se porte sur ces figures de femmes oubliées, c'est d'abord pour mettre en avant ce qui devrait inspirer les sociétés d'aujourd'hui et en premier lieu, mais pas exclusivement, celles des Antilles et de la Guyane.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    COMPTABLE PUBLIC

    Albè

    02/10/2022 - 09:35

    Karl, un comptable public peut effacer les données comptables de son établissement, mais grâce à Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    QUELQUES ELEMENTS DE REPONSE....

    Karl

    02/10/2022 - 09:16

    A "Rose", je voudrais le rassurer en lui disant que disparu ou pas, le dossier de David ZOBDA se Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    ERRATUM

    Albè

    02/10/2022 - 06:58

    Dans mon dernier post, il faut lire : "...qu'ils demandent à leurs responsables administratifs de Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    EXPERT

    Albè

    02/10/2022 - 06:56

    Karl, quand on lit vos analyses, on découvre que vous avez une connaissance très approfondie des Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    Au fait , une question....

    Rose

    01/10/2022 - 20:07

    On a retrouvé le dossier de David Zobda perdu au SMTVD ?

    Lire la suite

Visiteurs

  • Visites : 1484111
  • Visiteurs : 71174
  • Utilisateurs inscrits : 208
  • Articles publiés : 1517
  • Votre IP : 3.238.49.228
  • Depuis : 01/05/2021 - 18:57