Le vainqueur colombien du Tour Cycliste de la Martinique victime de graffitis xénophobes

     Certes, le dernier tour cycliste de la Martinique est derrière nous mais même celles et ceux qui ne sont pas fans de la Petite Reine n'ont pas pu ne pas remarquer certains graffitis hostiles envers celui qui l'a remporté : Diego Armando Soraca CABEZAS. Pourtant membre non pas d'une équipe colombienne mais de la Pédale pilotine ! Graffitis odieux, immondes mêmes, qui témoignent de l'état de déliquescence dans lequel a sombré notre pays depuis un certain temps. 

    La faute du champion : il est natif de la Colombie. 

    On avait déjà eu un aperçu de cette xénophobie, confinant parfois au racisme ou plus exactement à l'auto-racisme (puisque les immigrés haïtiens, dominiquais et saint-luciens sont des "Negs" comme nous) lors de la dernière élection présidentielle. Les 73.000 voix obtenues par Marine LE PEN resteront à jamais comme une tâche sur notre histoire car quelle qu'en soit la raison, il est inadmissible qu'un Antillais puisse se lever le matin, se laver, s'habiller, chercher sa carte d'identité et sa carte électorale, prendre le bus et sa voiture, se rendre à son bureau de vote et déposer un bulletin dans l'urne pour un parti raciste. Surtout que la "raison" en question était parfaitement idiote : s'opposer à Macron-obligation-de-la-vaccination. Tous les chefs d'état de la Caraïbe ont montré l'exemple en se faisant vacciner publiquement et, par exemple, 90% des Cubains sont vaccinés à la date d'aujourd'hui. Voter pour LE PEN donc c'était brilé an kay pou an rat.

   En fait, la détestation à connotation raciale infecte désormais l'ensemble des ethno-groupes qui constituent notre société faute pour nous de regarder en face notre vrai problème, notre seul et vrai problème : notre incapacité à nous projeter dans une Martinique indépendante ou même simplement autonome. Le békéisme, le mulâtrisme, le noirisme, l'indocentrisme, le métroisme et autres "ismes" mortifères ne sont que de pitoyables et vains défoulements qui, s'ils offrent à ceux qui s'y adonnent de petites satisfactions immédiates, NE RESOLVENT PAS NOTRE PROBLEME.

   On n'a guère entendu de protestations contre les graffitis immondes contre le vainqueur du dernier tour cycliste de la Martinique. Il est vrai que certains, dès les élections présidentielles, puis législatives, avaient profité du racialisme ambiant puisque ce ne furent pas aux Trois-Ilets, à Sainte-Luce ou à Saint-Anne, communes comportant une importante population "métro", que LE PEN a obtenu ses meilleurs scores mais bien dans les communes rurales du Nord où les "Blancs" sont rares et où, par contre, les travailleurs haïtiens se font exploiter dans les bananeraies par "les derniers Maitres de la Martinique". 

   Seul le MIM (Mouvement Indépendantiste Martinique) par la voix de son président, Alfred MARIE-JEANNE, avait clairement dénoncé les graffitis comme on peut le voir dans le communiqué ci-après.

Media / Document
Image

Commentaires

Courageux

OuiNon

29/07/2022 - 13:06

L'article commence par dénoncer une caractéristique négative de la société, en l'occurrence le racisme, puis avance une solution : l'indépendance, ou l'autonomie.
Dire que des courants racistes traversent la Martinique est courageux.
En se fondant sur les résultats de la présidentielle, l'article insiste sur le fait que les racistes ne se recrutent pas que chez les Métropolitains, habituellement désignés comme tels. Près de 40% de la population peut en être suspectée.
Ça va à l'encontre de l'idée qu'un peuple qui a souffert du racisme ne peut être raciste lui-même (il suffit de considérer Israël pour se convaincre du contraire).
Ça s'oppose aussi au Wokisme selon lequelle le racisme est un système de la "pensée blanche" qui discrimine les non-Blancs. Dès lors, il ne peut y avoir de racisme non blanc (ainsi, le génocide des Ouïgours par les Chinois n'aurait rien de raciste).
Bref, l'article est courageux.
Mais ce qui n'est pas argumenté, c'est la solution avancée : l'indépendance, ou l'autonomie. Bien entendu, il s'agit de régimes respectables. Ce qu'il manque, c'est une explication qui montrerait qu'ils sont de nature à éteindre le racisme.
Car s'il suffisait qu'un pays soit indépendant pour être exempt de racisme, ça se saurait.
La France, qui est indépendante, est accusée à longueur de réseaux sociaux d'être raciste.

Incroyable ...mais vrai !!!

Rose

29/07/2022 - 15:30

Pffff!! AMJ qui s'élève contre "l'absence de dialogue et de compréhension"!!.On croit rêver !! Un homme qui ,entre autres faits que je n'énumérai pas, ne voulait pas de rastas dans "sa" commune , qui les a fait dégager et qui a déchiré publiquement un rapport politique pas de son gout serait en fait un modèle de tolérance. ....N'importe quoi !!

DIVERSION

Albè

29/07/2022 - 17:32

OUINON, suite à votre commentaire, j'ai relu l'article et il apparaît qu'à aucun moment il ne dit que l'indépendance serait la solution au racisme. Ce que l'article dit c'est que le racisme est une diversion pour éviter de regarder en face le vrai problème de la Martinique : son incapacité à assumer son propre destin. Oui, une diversion ! C'est curieux comment ceux qui commentent sur ce site ont tendance à transformer ou déformer les articles quand ça les arrange.

"Le racisme est dans la maison (2006)"

MONTHIEUX Yves-Léopold

29/07/2022 - 18:02

La réaction du MIM est isolée et rarissime. D'autres faits racistes interviennent qui ne suscitent aucune réaction sauf, "mollement", par les maires des communes où ils se déroulent. Aujourd'hui c'est le tour de Rivière-Pilote. Demain, plus personne n'en parlera, comme d'habitude. L'appel des élus de la CTM au GIGN est presque surréaliste, au vu de leur indifférence habituelle. J'ai publié des dizaines d'articles sur le racisme, dont les extraits suivants de 2 d'entre eux - 1) En février 1969 : Titre : « Une latence conflictuelle qui pourrait s'amplifier » : "Je ne suis pas surpris par le cours que prennent aujourd’hui les choses, sauf en ce qui concerne leur rapidité et leur ampleur. Notre rapport au racial est certainement le fait sociétal le plus important apparu au cours du mouvement social de février 2009. Nous en sommes tous responsables : noirs, blancs, indiens, chabins, mulâtres, intellectuels, médias, riches, pauvres, religieux, profanes, élus..." ; 2)- En janvier 2008 : Titre : "La Martinique ne doit pas basculer dans le racial". « Tout se passe comme si l’indépendance était en vue et que ses promoteurs s’affairaient, en guise de paquet cadeau au peuple, à leur préparer une nouvelle querelle. On voudrait faire de la Martinique une petite Palestine qu’on ne s’y prendrait pas autrement. (…) Ainsi, les adeptes de la Négritude combattent la fille naturelle de celle-ci, la Créolité ». En 2022 : le racisme est quasiment quotidien et le vote Le Pen en est le symptôme ; il prend toutes les formes, y compris politiques, et marche de concert avec la violence. Presque toujours dans le silence des élus : c'est un résultat.

Défaut de compréhension ?

OuiNon

29/07/2022 - 21:44

ALBE -
L'article parle surtout du racisme en Martinique. Je l'ai trouvé intéressant et courageux. Mais quand j'ai vu qu'on y parlait d'indépendance et d'autonomie, je me suis demandé quel était le rapport avec le racisme. J'ai donc cherché à comprendre, sans volonté de déformer quoi que ce soit.
J'ai bien lu la phrase concernée. Elle commence par dire que les ethno-groupes qui constituent la société sont infectés par une détestation à connotation raciale. J'ai compris que la société était traversée par le racisme. Racisme entre les ethno-groupes concernés ainsi qu'envers les étrangers, comme le cycliste colombien.
Et pourquoi ce racisme ? C'est par diversion, pour éviter de regarder en face le vrai problème de la Martinique : son incapacité à assumer son propre destin (par l'indépendance ou l'autonomie).
J'ai alors imaginé que les Martiniquais ne faisaient plus diversion, qu'ils n'évitaient plus de regarder en face cette incapacité, qu'ils s'étaient décidés à assumer leur propre destin. J'ai imaginé la Martinique indépendante. La diversion ayant disparu, et comme cette diversion, c'était le racisme, j'en ai conclu que le racisme aurait disparu.
J'ai trouvé que ça ressemblait fort à présenter l'indépendance comme solution au racisme, sinon en totalité, du moins pour l'essentiel.. Mais peut-être ai-je tout compris de travers. C'est possible.
Auquel cas, l'auteur peut avoir le sentiment que je déforme sa pensée, alors qu'il s'agit d'un défaut de compréhension.

OU AUTONOMIE

Albè

30/07/2022 - 09:21

OuiNon, je comprends mieux votre premier commentaire maintenant. Premier point : vous occultez le fait que dans l'article, l'auteur parle tout à la fois de l'indépendance et de l'autonomie. Pourquoi donc vous focaliser sur la seule indépendance ? Il me semble que l'article évoque ces deux notions. Deuxième point : le mot "diversion" veut bien dire ce qu'il veut dire. "Faire diversion" c'est refuser d'accepter ou de reconnaître une réalité. Donc selon l'article, le racisme ou racialisme sont une manière de ne pas regarder en face la situation de la Martinique. A aucun moment, il ne dit que l'indépendance résoudrait ce problème d'un coup de baguette magique. Du reste, l'auteur de l'article aurait pu, à mon avis, ajouter d'autres diversions : tour des yoles, carnaval, Mercury Beach, grèves pour OuiNon...oups ! pour un ou ou un non etc...

Connexion utilisateur

Dans la même rubrique

Commentaires récents

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    COMPTABLE PUBLIC

    Albè

    02/10/2022 - 09:35

    Karl, un comptable public peut effacer les données comptables de son établissement, mais grâce à Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    QUELQUES ELEMENTS DE REPONSE....

    Karl

    02/10/2022 - 09:16

    A "Rose", je voudrais le rassurer en lui disant que disparu ou pas, le dossier de David ZOBDA se Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    ERRATUM

    Albè

    02/10/2022 - 06:58

    Dans mon dernier post, il faut lire : "...qu'ils demandent à leurs responsables administratifs de Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    EXPERT

    Albè

    02/10/2022 - 06:56

    Karl, quand on lit vos analyses, on découvre que vous avez une connaissance très approfondie des Lire la suite

  • Les élus défendent-ils les Martiniquais ? (2è partie)

    Au fait , une question....

    Rose

    01/10/2022 - 20:07

    On a retrouvé le dossier de David Zobda perdu au SMTVD ?

    Lire la suite

Visiteurs

  • Visites : 1483937
  • Visiteurs : 71164
  • Utilisateurs inscrits : 208
  • Articles publiés : 1517
  • Votre IP : 3.238.49.228
  • Depuis : 01/05/2021 - 18:57