Incapables d'empêcher la réunion de Bardella, ça s'excite pour une histoire de rugbymen nus !

   La Martinique a-t-elle touché le fond ? La messe est-elle dite et le "processus d'hawaïsation" pointé par Edouard Glissant en 1981, s'est-il parachevé ?

   On est contraint de se poser ces questions quand on met en parallèle deux faits qui se sont déroulés ces jours derniers presqu'au même moment : des rugbymen (blancs) de l'équipe du Diamant qui se sont fait prendre en photo complètement nus à un rond-point de cette commune ; le meeting du chef du Rassemblement National, Joan Bardella, à l'hotel Batelière. Quel rapport entre ces deux faits ? Celui-ci : l'indécence des rugbymen a déclenché une flambée de protestations de la ravet-légliz (bigote) indignée de voir des culs à l'air aux indépendantistes qui y ont vu une atteinte insupportable à notre dignité de peuple à part entière. Par contre, Joan Bardella, chef du parti négrophobe et arabophobe de Marine Le Pen, a pu tranquillement discourir à l'hôtel Batelière devant ses partisans, cela le jour même où 36 ans plus tôt, jour pour jour, l'avion de Jean-Marie Le Pen avait été empêché d'atterir à l'aéroport du Lamentin. 

   L'indignation contre ces rugbymen est comique pour deux raisons : d'abord, les mêmes qui jouent les vierges effarouchées font pareil pendant le carnaval ou dans des manifestations comme la Marcury Beach ; ensuite, c'est une vieille coutume française que des équipes de rugby se mettent nues pour faire des photos qui illustreront des calendriers qui seront vendus au profit de leurs équipes. Les "Français de la Martinique" qui votent à 80% contre une poussière d'autonomie et donnent 73.000 voix à Marine Le Pen lors des élections présidentielles, ne seraient-ils donc pas au courant des coutumes...françaises ?

   En clair, ce que nous voulons dire c'est que le meeting provocateur de Bardella est cent fois plus grave que l'exhibitionnisme supposé des rugbymen de l'équpe diamantinoise

   Que ce meeting ait pu se tenir sans le moindre problème démontre la faillite de l'indépendantisme pro-cubain en Martinique. Il est temps, grand temps, qu'un indépendantisme pro-barbadien (ou pro-mauricien) voit le jour !

Connexion utilisateur

Commentaires récents